Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


Suivez-nous :


Vous souhaitez vous abonner à Médecine d'Afrique Noire, Médecine du Maghreb ou Odonto-Stomatologie tropicale ? Consulter des articles ? Rendez-vous sur le kiosque d'APIDPM - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juin 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2019
Consulter la revue


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Choléra dans le Nord : La riposte s'intensifie - 13/11/2018 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Onze cas suspects ont été enregistrés entre le 3 et le 9 novembre dans cette partie du pays. Les deux dernières semaines ont été éprouvantes pour les agents communautaires de santé de la région du Nord qui se mobilisent. En effet, d'après les informations fournies à CT, entre le 03 et le 09 novembre dernier, la région du Nord a enregistré 11 nouveaux cas de choléra dans les Centres de santé de Bibemi, de Kismatari et de Babbla qui ont été inspectés samedi dernier par une équipe de la délégation régionale de la Santé publique pour le Nord.

Aussi, 36 nouveaux cas suspects ont été enregistrés du 23 au 29 octobre dans les districts de Garoua I et II, Pitoa, Golombé, Ngong, Lagdo et Bibemi. A ce jour, on soupçonne au total 558 cas de choléra dans la région Nord dont 45 confirmés ainsi que 39 décès.

Mais la riposte s'organise et plusieurs actions sont privilégiées : la multiplication des tournées dans les districts de santé, la coordination, la sensibilisation des populations dans les ménages et les établissements scolaires, les investigations, la communication, et la distribution de kits Wash.

« Le problème, jusqu'ici, c'est la mentalité des populations dans les zones reculées. Les gens continuent à déféquer dans la nature, à utiliser les eaux insalubres et surtout ne signalent pas les cas », explique un agent communautaire de santé de Garoua II.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !