Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Attention à la pneumonie ! - 12/11/2018 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Journée mondiale de lutte contre cette infection pulmonaire célébrée ce lundi, appelle à courir à l'hôpital en cas de douleur à la poitrine ou d'une forte fièvre. Sur la liste des maladies qui terrassent les Camerounais figure la pneumonie. L'infection pulmonaire, pas très éloignée de la tuberculose ne fait pas régulièrement la « Une » des médias comme le sida ou le paludisme mais lorsqu'elle attrape un individu, l'on peut se retrouver au cimetière si la prise en charge n'est pas rapide.

L'Organisation mondiale de la santé a décrété le 12 novembre de chaque année comme étant la Journée mondiale contre la pneumonie pour une raison claire : sensibiliser les populations sur ce véritable problème de santé publique. Justement parce que la pneumonie est responsable de millions de décès chaque année y compris ceux des enfants si les traitements ne sont pas administrés rapidement.

Au Cameroun, les statistiques ne sont pas disponibles, mais des sources bien introduites indiquent que la pneumonie, est la deuxième cause d'hospitalisation à l'Hôpital Jamot de Yaoundé, après la tuberculose autre infection pulmonaire. Si la pneumonie est classée parmi les maladies respiratoires non contagieuses, elle reste une tueuse silencieuse. Ses premières victimes sont les enfants et les personnes du troisième âge. « La pneumonie peut toucher des personnes de n'importe quel âge. Mais la gravité est beaucoup plus élevée chez les enfants et les vieillards où elle atteint les 40% des taux de mortalité », explique un personnel du corps médical.

Heureusement au Cameroun, le plan de riposte de la maladie a bien été orchestré par le ministère de la Santé publique. A l'Hôpital Jamot dont l'une des spécialités est la prise en charge des maladies respiratoires, tout est mis en œuvre pour tordre le cou de cette affection. Le traitement y est à la portée de toutes les bourses même si le diagnostic nécessite des examens médicaux précis : radiographie des poumons, examens des crachats... Seuls les cas graves sont hospitalisés. Les autres sont suivis en externe. Les uns et les autres appellent les pouvoirs publics à mettre un accent sur la sensibilisation afin qu'un grand nombre de personne connaisse les causes de la maladie, ses complications et les gestes qui sauvent.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !