Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

33 milliards pour le SIDA ; Cet argent devrait également servir à lutter contre le paludisme et la tuberculose - 02/04/2007 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

En marge de l’Assemblée générale du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme qui s’est tenue en fin de semaine dernière à Genève (Suisse), le ministre de la Santé publique, Urbain Olanguena Awono ramène une victoire dans ses bagages : il a signé jeudi 29 mars dernier avec ce Fonds, trois conventions d’un montant cumulé de 33 milliards de francs Cfa pour accentuer la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme. Ces nouveaux financements sont remis au gouvernement camerounais sous forme de dons pour les deux prochaines années (2007-2009).

Ces paiements, qui interviennent après la subvention de 34 millions de dollars (environ 19 milliards de Fcfa), octroyée au Cameroun en 2003, en plus d’accentuer la lutte contre ces trois maladies, confirme également la gratuité de certains médicaments utilisés pour le traitement de ces maladies.

Pour la directrice exécutive adjointe de ce Fonds, Helen Evans, le Cameroun, à travers les résultats qu’il enregistre dans la lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, prouve qu’il est un bénéficiaire efficace des financements du Fonds. Financements dont le parcours est d’ailleurs soigneusement contrôlé à mi-parcours et à posteriori.

Le Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme accorde en effet des financements axés sur la performance. Ceci, pour s’assurer que les investissements sont effectués où l’impact du recul du VIH/SIDA, de la tuberculose et du paludisme peut être le plus important.

Avant l’accord de ces paiements, le fonds mondial approuve d’abord les propositions de subvention pour deux ans. Il décide ensuite d’une reconduction dudit paiement en fonction de la performance enregistrée lors de cette première période. Le paiement de ces tranches de la subvention est lié à la présentation périodique des progrès réalisés, et des documents financiers.

Ce système basé sur la performance a été élaboré pour emmener les bénéficiaires de subventions afin qu’ils se concentrent sur les résultats plutôt que sur les intrants, donner au Fonds mondial des informations nécessaires sur la performance afin de décider des versements ultérieurs de fonds.
En plus de la subvention accordée au gouvernement camerounais, l’organisation non gouvernementale Care-Cameroun a également bénéficié d’un don de 10 millions de dollars (environ 5,25 milliards de francs Cfa). Cette ONG travaille aux côtés des pouvoirs publics, en coopération avec d’autres organisations de la société civile dans la lutte contre le SIDA.

Dorine Ekwè

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !