Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Enfants diabétiques : Une vie de contraintes - 10/04/2007 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Depuis hier à Yaoundé, l’Association camerounaise des diabétiques veut permettre aux jeunes malades d’acquérir l’autonomie pour la gestion du traitement. Ils sont une vingtaine. Agés de 6 à 18 ans. Pour bien d’entre eux, ce sera peut être le drame d’une vie. Leur venue au monde s’est accompagnée d’un indicible fardeau génétique qui rythme désormais leur quotidien. Une alimentation contrôlée, d’incessantes prises d’insuline, de multiples consultations médicales, un régime fait essentiellement de privations sont le fruit d’une souffrance qu’ils traînent depuis leur naissance.

A tout juste quatre, cinq ou six ans, la vie des enfants diabétiques n’a rien à voir avec les jeux et loisirs de leurs petits camarades " normaux ". L’innocence, l’envie de découvrir et de s’évader sont pourtant restés les mêmes. Et c’est pour apporter un rayon de soleil qui manque souvent à la grisaille du combat quotidien de ces enfants diabétiques que le centre national d’obésité de l’Hôpital central de Yaoundé (HCY), l’Association camerounaise des diabétiques (ACADIA) et la World diabetic Foundation (WDF) ont lancé depuis hier au monastère du Mont Fébé, une colonie de vacances qui leur est consacrée.

La colonie de vacances à l’intention de ces enfants diabétiques représente une opportunité idoine pour la promotion des rencontres entres eux et surtout pour la formation à la maîtrise du diabète et sa prise en charge en situation de vie courante et sportive. Surtout qu’ils n’ont jamais assez de temps pour s’amuser. Et, les contraintes du traitement et de sa surveillance sont susceptibles d’induire une exclusion des activités de la vie courante pratiquées par les enfants de leur âge. A l’exemple du sport. Ceci à cause de la spécificité même du diabète chez l’enfant, explique le spécialiste.

Il est en général insulino-dépendant. Cela veut dire que l’enfant est traité par de nombreuses injections d’insuline tous les jours, en l’absence desquelles, très rapidement le coma et la mort surviennent. Pour lui, le fait de s’injecter de l’insuline impose un contrôle strict des glycémies, dont du taux de sucre dans le sang qui peut être réalisé par l’enfant lui-même, s’il dispose d’un appareil. Un contrôle est indispensable car il lui permet d’éviter les accidents liés au traitement tels que les hypoglycémies, le taux élevé de sucre dans le sang (plus de 1, 26g par litre), l’enfant qui a très soif et qui maigri, etc. Chez les jeunes, un cas de diabète sur 10 survient entre la naissance et 35 ans.

Pendant une semaine donc et sous la supervision d’une équipe médicale, on va leur apprendre à assurer leur autonomie par la formation pratique à la prise en charge du diabète dans diverses situations mais également sensibiliser les parents et le grand public quant aux questions relatives au diabète des enfants et des adolescents. Le programme d’aujourd’hui prévoit dès 8H 30 une compétition de course de Karting. Dans l’après-midi, des échanges, des jeux de société, de la natation, du football, du dessin, de la peinture et du bricolage.

Marthe BASSOMO BIKOE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !