Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Innovation : L’Hôpital central de Yaoundé a ses carnets. Les responsables comptent ainsi faciliter le suivi médical de leurs patients - 23/04/2007 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Il est de couleur verte dont l’éclat est rehaussé par des décorations de teinte bleue. Ceux qui maîtrisent la symbolique des couleurs savent que ces deux couleurs représentent l’espoir et la paix. Deux sentiments que les responsables de l’Hôpital Central de Yaoundé veulent faire partager à leurs patients à travers les nouveaux carnets en vigueur depuis mars 2007. Espoir de ne plus payer un carnet à chaque consultation médicale comme c’est très souvent le cas d’après une expérience empirique du directeur de l’Hcy, Pr. Magloire Biwole SIDA. Espoir d’avoir " un meilleur suivi médical d’un spécialiste à une autre ", toujours selon le Pr. Magloire Biwole SIDA mais également, espoir de ne plus être obligé de refaire les examens dont les résultats sont déjà contenus dans le carnet.

En effet, le carnet de l’Hcy contient à sa page de couverture des renseignements sur le malade, sa situation matrimoniale, son domicile, son numéro de téléphone mais aussi des données médicales comme l’état vaccinal, le groupe sanguin, le facteur Rhésus et l’électrophorèse du patient. La troisième de couverture, quant à elle, s’intéresse aux hypertendus et aux diabétiques. Un tableau récapitulatif, " feuille de suivi ", permet au médecin de savoir l’état ou l’évolution de ses deux maladies chez son patient.

Si pour les responsables de l’Hcy " le nouveau carnet a été produit pour un souci d’uniformisation par rapport aux autres institutions hospitalières du pays, comme l’Hôpital Laquintinie de Douala, qui en ont déjà un personnalisé ", pour les malades et les usagers le prix de ce document est jugé élevé. Il faut en effet débourser 250 Fcfa pour l’avoir contre 100 Fcfa pour les carnets –qui sont en fait des cahiers de 32 pages- quotidiennement utilisés dans les différents services.

Le Dg de cet hôpital penche pour le long terme. " Je ne pense pas que payer 250 Fcfa soit cher si l’on suppose qu’à chaque consultation médicale le patient achète un nouveau carnet. Or avec celui-ci, le patient fait des économies à terme parce que le carnet de consultation est unique par individu ", explique-t-il. Ceci a pour avantage d’apporter plus de paix et de tranquillité d’esprit aux malades responsables. Car, il faut bien le préciser, un carnet perdu doit être remplacé et ce n’est pas gratuit.
D’ailleurs le Dg de l’hôpital avoue que " l’institution ne fait aucun bénéfice " dans la vente des carnets. " Nous vendons au prix d’achat ", précise-t-il. Pour la première phase, l’hôpital a commandé 10.000 carnets pour 2.500.000 Fcfa. A la question de savoir à quoi serviront les recettes, le Pr. Magloire Biwolé SIDA indique qu’il s’agit d’ " un fonds de roulement qui doit supporter la production des carnets ". L’Hcy effectue en moyenne 60.000 consultations par an. Pour l’instant, les consultations pour les anciens malades continuent à être faites dans leurs anciens carnets.

G-Laurentine Assiga

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !