Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Le traitement suit son cours - 27/04/2007 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Malgré le lancement de la phase de réalisation, certains projets entamés sur fonds Ppte restent toujours attendus. Samedi 21 avril 2007, près de 10.000 candidats ont répondu à l'appel dans les différents centres d'examens affectés par le ministère de la Santé publique pour le recrutement de 1.650 personnes dans les formations sanitaires du pays. Un recrutement financé entièrement sur fonds Ppte. Dans ce cadre, 600 infirmiers diplômés d'Etat, 150 techniciens médico-sanitaires, 350 infirmiers brevetés, 60 médecins généralistes, 40 médecins spécialistes et des experts de l'administration complèteront l'effectif de 1.200 personnes déjà recrutées (en 2002) et intégrées à la fonction publique depuis le 1er mars 2006, via le même programme.

L'atteinte du point d'achèvement en avril 2006 est venu booster un secteur qui se mourrait déjà au Cameroun. La déliquescence des infrastructures hospitalières et les écueils observés dans la prise en charge des malades avait plongé une partie de la population dans le désespoir. Cette situation avait alors facilité l'ouverture des centres de santé privés à travers le pays avec un suivi parfois approximatif. Non motivés, les médecins (fonctionnaires) donnaient du volume à leur portefeuille en faisant des prestations dans les cliniques privées. Le manque d'organisation du secteur avait ainsi entraîné un désordre général.

La thérapie arrêtée par l'octroi d'une enveloppe sur fonds Ppte de l'ordre de 18 milliards Fcfa devait assurer la revalorisation du secteur de la santé publique. L'une des mesures retenues était l'amélioration de la prestation des soins et services ainsi que le renforcement du système de santé. Cet objectif ne pouvait être atteint que par la capitalisation de la ressource humaine.
Ainsi, lors de la conférence biennale des responsables des services centraux et extérieurs du ministère de la Santé publique, tenue au palais des Congrès de Yaoundé du 26 au 28 février 2007, le Minsanté, Urbain Olanguena Awono, a redit cette exigence à ces collaborateurs en même temps qu'il leur apprenait " l'intégration dans la fonction publique de la deuxième vague des 600 contractuels recrutés sur fonds Ppte en 2004. (…) Un autre recrutement de 150 personnels de diverses spécialités et compétences dans le cadre du C2d (Contrat désendettement développement) en faveur de trois provinces septentrionales " suivra.

Mobilisation

Sur le plan infrastructurel, les fonds Ppte santé devaient servir à la construction de 1.000 centres de santé. Sur 148 chantiers attribués en 2005, 50 ont été réceptionnés en 2006. Le reste étant en cours d'achèvement. En complément le ministre de la Santé publique indique que " 171 marchés sur financement Ppte 2006 sont attribués et les chantiers y afférents vont démarrer pour être achevés avant juin 2007 ". Le 17 mai 2006, trois semaines après l'atteinte du point d'achèvement, le gouvernement camerounais avait organisé un point de presse pour expliquer aux journalistes les retombées du point d'achèvement et ce qu'il fallait attendre dans les prochaines années par secteur.

Le ministre de la Santé publique avait cité à l'actif des fonds Ppte le fait que 87% des populations connaissaient les méthodes de prévention dans le cadre de la lutte contre le Sida. La prévention du paludisme n'était pas en reste avec la distribution des moustiquaires imprégnées aux femmes enceintes. Sur ce sujet, 500.000 moustiquaires étaient distribuées aux femmes enceintes en janvier 2006. "Pour l'année en cours près d'1,5 million de moustiquaires ont été commandées", précise une source proche du ministère de la Santé publique.

Selon le Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp), cette mobilisation a permis de corriger les faiblesses de la politique nationale de lutte contre le paludisme. En 2003, seul 3% des femmes et enfants camerounais dormaient sous une moustiquaire. Aujourd'hui la couverture a dépassé les 60% selon les chiffres du Pnlp. Le Programme élargi de vaccination (Pev) n'est pas en reste par les structures sanitaires bénéficiant des financements PPte. Ainsi des vaccins comme celui contre la fièvre jaune sont entièrement subventionnés par les fonds Ppte. Certains médicaments essentiels ont vu leur coût baissé grâce aux fonds Ppte.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !