Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Hôpitaux publics : Le travail a effectivement repris - 13/07/2007 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Suite à la promesse faite au ministre de la Santé publique mercredi dernier, le travail a bel et bien repris hier. Les patients ont renoué hier avec l’ambiance habituelle des hôpitaux. A l’Hôpital central de Yaoundé (HCY), les rangs étaient visibles dès les premières heures de la matinée devant les caisses et même à la pharmacie. Au bloc des urgences, vitrine de l’institution, tout est rentré dans l’ordre. Le nombre impressionnant de gardes malades installés à l’entrée de ce service prouve que le rythme effréné de réception des malades a repris. Et à l’intérieur, les gangs, seringues et autres stéthoscopes ont repris leur place entre les mains des personnels médico-sanitaires. Dans la cour, les allées et venues des hommes et femmes en blanc sont incessantes. Les uns orientent les malades alors que les autres discutent tout simplement.

C’est un soulagement pour tous. " J’ai été obligée de laver la plaie de ma petite sœur mercredi parce qu’il n’y avait personne pour s’en occuper ", raconte une garde malade. Des patients sont en train de prendre leurs repas, profitant de l’air frais de l’extérieur et très satisfaits de la reprise. " Pendant deux jours, je n’ai pratiquement pas reçu de soins. Mais je n’en veux pas aux infirmiers qui ont de bonnes raisons d’agir ainsi. Dieu merci, ils ont rejoint leur poste pour le bien des malades ", a souligné un patient. Pour le Pr. Magloire Biwole SIDA, directeur de l’HCY, le calme règne à nouveau. " J’ai demandé à mes collaborateurs d’être patients et je crois qu’ils m’ont entendu ", a-t-il déclaré. " Nous avons donné notre parole et nous l’avons respectée parce qu’on nous a présenté un début de solutions. Nous souhaitons seulement que cette situation dure ", a lancé un infirmier.

Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !