Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Médecine : halte à la fuite des cerveaux. L’appel des Camerounais exerçant en Allemagne a été lancé hier à Yaoundé - 05/10/2007 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Un chiffre : 3%. Tel est le taux de chômage des médecins camerounais en Allemagne. Un taux très bas qui illustre grandement les compétences de ces jeunes médecins. Mais s’ils ont tout pour rester là-bas, il n’en demeure pas moins que pour eux, l’on peut être prophète chez soi. Aussi, une association de médecins (Camfomedics) exerçant en Allemagne a-t-elle organisé hier à Yaoundé le 1er forum sur le thème : « L’appel des médecins camerounais en Allemagne pour une nouvelle approche de partenariat ».

Un forum médical et paramédical dont l’objectif est de présenter aux autorités des formules réalistes et concrètes développées pour freiner l’exode vers l’étranger, et limiter la fuite des cerveaux dans le secteur. Pour Pierre Thierry Noah, membre de l’organisation du forum, les raisons qui poussent les médecins à rester une fois leur formation terminée sont multiples et sont liées à la situation locale : la précarité des salaires, le manque d’un plateau technique adéquat pour le travail, le manque de formation continue des médecins (qui doivent se recycler au moins tous les sept ans), insuffisance de personnel en terme de qualité et de quantité…
Conscient que le pays a besoin de tous ses fils où qu’ils soient, Camfomedics a entrepris cette démarche et veut se rendre utile. Aussi selon eux les solutions pourraient-elles être envisagées en multipliant les rencontres entre les médecins de la diaspora et les autorités locales, afin de mieux orienter les spécialités. En vulgarisant l’information sur les procédures administratives.
En outre, selon Pierre Thierry Noah, les législateurs de la santé doivent retravailler les textes et les adapter afin de donner la possibilité à ces médecins exerçant à l’étranger, d’exercer parallèlement au pays.

Association à but non lucratif, créée en 1994, en plus de vouloir faciliter la réintégration des médecins formés en région germanique, elle souhaiterait fournir un support technique pour promouvoir la médecine traditionnelle, et la coopération germano-camerounaise dans le domaine de la santé. En 2006, l’Allemagne comptait 416 médecins camerounais en activité.

Marguerite Estelle Etoa

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !