Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Vers intestinaux : L’offensive gouvernementale - 27/10/2007 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une campagne de déparasitage des enfants en âge scolaire dans six provinces du Cameroun a été lancée vendredi dernier à Garoua. Déparasiter systématiquement et régulièrement tous les enfants en âge scolaire, rendre les médicaments disponibles dans toutes les formations sanitaires, éduquer et sensibiliser les populations, promouvoir l’hygiène et l’assainissement de l’environnement. Telles sont les actions prioritaires que compte mener le programme national de lutte contre la schistosomiase et les helminthiases intestinales au Cameroun. Lancé officiellement vendredi dernier à Garoua par le Secrétaire permanent du programme, le Pr. Louis-Albert Tchuem Tchuente, ce projet sanitaire va couvrir toutes les trois provinces septentrionales, ainsi que la province du Sud, du Sud-ouest et du Nord-Oeust. Pour le gouverneur de la province du Nord, Roger Moïse Eyene Nlom, qui présidait la cérémonie, c’est une satisfaction de voir la capitale provinciale du Nord abriter le lancement de ce programme pour toutes les six provinces concernées.

Pour le secrétaire permanent du programme, la lutte contre ces parasites et la plupart d’autres "maladies dites négligées", est devenue une priorité du gouvernement camerounais. D’où la mise sur pied en 2003 d’un programme de lutte contre ces maladies. Pour mener à bien la deuxième phase de ce programme, l’Etat, à travers le projet, dispose désormais d’un ensemble d’outils de luttes simples, lui permettant des interventions peu coûteuses. Au premier rang de ces outils, des médicaments faciles à utiliser et pouvant être administrés en toute sécurité par un personnel non formé, à l’instar du Praziquantel pour la bilharziose et du Mébendazole ou encore l’Albendazole pour les vers intestinaux.

La stratégie prioritaire choisie par ce programme, est axée sur le déparasitage gratuit et systématique des enfants d’âge scolaire dans toutes les écoles publiques et privées. Cependant, ceux des enfants des écoles non conventionnelles ou non scolarisés ne seront pas oubliés par le programme. Même les adultes victimes de ces maladies, pourront avoir accès à ces médicaments dans les formations sanitaires, à moindre coût, a promis le Pr. Tchuem Tchuenté.

DIKWE FODAMBELE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !