Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Dr Abeng Yomo : Près de 20% des Camerounais touchés par les maladies cardiovasculaires - 28/11/2007 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Qu'entend-on par maladies cardiovasculaires ? C'est un groupe de maladies qui affectent le cœur et les vaisseaux. En fait, elles sont très mal connues et certaines personnes pensent que ce sont des maladies qui touchent les vieux. Il y a des enfants qui souffrent des maladies cardiovasculaires et qui ont des problèmes cardiaques. Donc, ce n'est pas une affection comme le paludisme par exemple, c'est un groupe d'affections qui touchent le coeur et les vaisseaux comme je l'ai dit précédemment.

Concrètement, quelles sont les maladies qu'on peut considérer comme cardiovasculaires ?

Parlant des maladies du cœur, il est à noter que toutes les structures du cœur peuvent donner lieu à une maladie particulière. Par contre, être cardiaque ne veut pas nécessairement dire souffrir d'une maladie cardiovasculaire. De façon profane, parler des maladies cardiovasculaires revient à énumérer l'insuffisance cardiaque, l'angine de poitrine, communément appelée crise cardiaque des facteurs pouvant provoquer ces maladies. Parmi ces facteurs on peut citer l'hypertension artérielle, le diabète, le cholestérol et le tabac. Ce sont donc ces maladies qui conduisent facilement à une maladie cardiovasculaire. Par ailleurs, qui dit risque, dit forte probabilité à faire une affection cardiovasculaire et en particulier la crise cardiaque.

Qu'est-ce qui est à l'origine des maladies cardiovasculaires ?

Prenons l'hypertension artérielle parce qu'elle est très fréquente chez nous. On peut prévenir cette maladie et la traiter efficacement. Malheureusement, la majorité du public ne le sait pas. Il y a un certain nombre de facteurs qui peuvent provoquer cette maladie. La première est d'ordre héréditaire. Si vos parents souffrent de ce mal, vous avez de fortes chances d'en être victime. Le second facteur est l'obésité et le dernier concerne le style de vie, plus précisément l'alimentation trop salée ou trop riche en graisse ou en alcool.

Peut-on avoir le pourcentage de personnes affectées par ces maladies au Cameroun ?

Je n'ai pas le chiffre exact, mais il doit s'étendre entre 20 et 23% et c'est un pourcentage élevé pour notre population. Ce chiffre est en augmentation. A l'époque, où j'étais en fin de cycle de médecine, on disait qu'il n'y a presque pas d'hypertendus en Afrique et pas du tout au Cameroun. Puis progressivement, on a enregistré des cas d'hypertension et maintenant elle est répandue en Afrique subsaharienne. Néanmoins, si l'on s'attarde sur les pygmées, c'est un groupe où l'on enregistre très peu d'hypertendus, puisqu'il consomme moins gras et moins salé.

Comment peut-on prévenir efficacement les maladies cardiovasculaires ?

En adoptant un style de vie sain. En évitant de consommer les aliments trop salés à l'instar des boîtes de conserves, les arômes, la moutarde par contre, il faut privilégier les légumes et de fruits. Par ailleurs, la pratique du sport aide à garder une tension basse ou du moins normale. Il faut résolument lutter contre l'obésité. Je profite également pour dire qu'il y a à cet effet, un centre agréé d'hypertension artérielle, de diabète et d'obésité à l'hôpital Laquintinie de Douala opérationnel depuis dix huit mois. Il y a également un club pour sensibiliser la population sur les complications liées aux maladies cardiovasculaires

Y a t-il des complications possibles liées à ces maladies ?

Je tiens à préciser qu'il y a très peu de symptômes de l'hypertension artérielle. Très souvent, le patient se rend à l'hôpital pour un autre mal, et on lui découvre l'hypertension et ça le désole. Et puisque certains médicaments peuvent provoquer des effets secondaires, certains malades ont tendance à abandonner le traitement et pourtant l'hypertension artérielle, lorsqu'elle est mal traitée, peut causer des complications au niveau du cerveau, du cœur et du rein et même provoquer la paralysie.

Conseiller médical à l'hôpital laquintinie, elle parle des maladies cardiovasculaires.
Propos recueillis par Lazare Kolyang

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !