Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Maladies parasitaires :12 millions de Camerounais touchés. L’ampleur de la bilharziose et des vers intestinaux justifie la mise sur pied d’un programme national de lutte - 21/04/2006 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé publique, Urbain Olanguena Awono, a lancé lundi dernier, dans la ville de Ngaoundéré, la campagne nationale de déparasitage gratuit pour les enfants d’âge scolaire (6-15 ans). Il s’agit pour les experts, durant trois semaines, de sensibiliser les populations et de sillonner les écoles maternelles et primaires afin de déparasiter les enfants, population la plus vulnérable aux maladies parasitaires.

Notamment la schistosomiase (bilharziose) qui touche plus de 2 millions de Camerounais et les helminthiases intestinales (vers intestinaux). Cette dernière infection touche quant à elle 10 millions de personnes dans le pays. Les trois provinces du septentrion (Nord, Extrême nord et Adamaoua), avec 85% des cas de bilharziose au Cameroun, sont les plus touchées par ces maladies dont la transmission est liée à de mauvaises conditions d’hygiène. En effet, les experts affirment qu’on s’infecte lors d’un contact avec de l’eau ou des surfaces souillées.

Ce qui inquiète les autorités sanitaires du pays et justifie la mise sur pied, en 2003, d’un Programme national de lutte contre la schistosomiase et les helminthiases intestinales (PNLSHI). Ce programme constitue, selon le Minsanté, " la réponse du gouvernement à cette situation ". L’objectif principal de ce programme est la réduction de la morbidité et la transmission d’ici 2010 de ces affections, afin d’améliorer la santé des communautés vulnérables. Car ces maladies sont liées à la pauvreté, ce qui entraîne une baisse de productivité des adultes, un retard de croissance et de développement intellectuel des enfants et l’augmentation du risque d’infection par d’autres germes.

En ce qui concerne la prise en charge, le PNLSHI tient à assurer un accès permanent aux médicaments essentiels contre les parasites intestinaux et l’administration régulière de la chimiothérapie au moins à 75% des enfants en âge scolaire. Il est également question d’améliorer les capacités de dépistage et de traitement de ces maladies dans les structures sanitaires, de promouvoir l’accès à une eau potable, à un système d’assainissement et à l’éducation sanitaire. Enfin, le programme national vise la mise en place des mesures préventives visant à limiter les actions de développement susceptibles de favoriser l’éclosion ou la propagation des maladies parasitaires. Mais également la mobilisation des ressources pour une lutte plus efficace contre les vers intestinaux et la bilharziose.

Josiane R. MATIA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !