Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Sida : près de 2,3 milliards pour la lutte - 17/12/2007 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Un accord de 3,5 millions d’euros a été signé vendredi entre l’Allemagne et la Cemac dans ce sens. L’ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Cameroun, Volker Seitz, et le président de la Commission de la Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), Antoine Ntsimi, ont signé vendredi à Yaoundé un accord d’un montant de 3,5 millions d’euros (environ 2,3 milliards de francs) dans le cadre de la lutte contre le Sida. Il s’agit, plus précisément, d’un accord préparant l’extension du projet Prévention VIH-Sida en Afrique centrale (PPSAC) à partir de 2009 au Congo, au Gabon et à la Guinée équatoriale. Trois pays qui n’étaient pas encore concernés par l’opération, dont la première phase – étalée de 2006 à 2008 – couvrait seulement le Cameroun, le Tchad et la République centrafricaine.

Peu avant la signature des documents, Antoine Ntsimi a déclaré que le geste ainsi posé était une action concrète, allant dans « la dimension régionale » que la Cemac et ses partenaires veulent donner aux réponses contre le Sida, et dont l’impact espéré devrait être plus grand que celui des réponses nationales « un peu limitées ». En outre, pour le président de la Commission de la Cemac, cette approche concertée traduit l’excellence des relations existant entre la Rfa et l’organisme sous-régional.

Volker Seitz rappellera, quant à lui, l’engagement pris par son pays face à la menace du VIH-Sida. Il est question, à travers le projet, de « renforcer les capacités des six Etats de la Cemac à améliorer l’accès universel à la prévention » contre la pandémie. Autres préoccupations : réduire les effets de la stigmatisation, impliquer les personnes bénéficiaires dans la lutte (notamment les jeunes, les femmes et les personnes vivant avec le virus), exhorter les Etats à redoubler d’ardeur face à « l’avancée effrénée de la pandémie ».

L’accord signé vendredi n’est pas le premier du genre. Dans la première phase du projet, deux accords entre la Cemac et la Rfa ont déjà été signés, pour une valeur de cinq millions d’euros chacun (environ 6,6 milliards de francs en tout). Le projet PPSAC est financé par la KfW, la Banque allemande de développement, et mis en œuvre par l’Oceac à travers des associations de marketing social des pays concernés. Selon ses initiateurs, le projet vise aussi à renforcer les plans stratégiques et nationaux de lutte, tout en apportant une plus-value à travers des approches régionales concertées. A ce titre, au niveau opérationnel, les ministères de la Santé des Etats membres et leurs comités nationaux de lutte contre le Sida sont au centre du dispositif.

Alliance NYOBIA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !