Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Orthopédie : Les chirurgiens sortent du bloc - 28/04/2006 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ils suivent une formation sur les nouvelles techniques chirurgicales des fractures.
Ces plâtres, perceuses et modèles d’os que l’on pouvait observer, jeudi 27 avril dernier, dans la salle des conférences de l’Hôpital général de Yaoundé, faisaient penser à un atelier d’orthopédiste. Il s’agissait plutôt d’un enseignement pratique sur le traitement chirurgical des fractures, une rencontre à laquelle participent une quarantaine de chirurgiens venus d’Afrique et d’Europe. Le séminaire qui va durer quatre jours, a été organisé par le département de chirurgie de la faculté de médecine de l’université de Yaoundé I, avec l’appui de l’Association pour l’ostéosynthèse (Ao).


De l’avis d’un participant, le Dr Charles Diemme du Chu Aristide le Dantec de Dakar au Sénégal, ce séminaire est une aubaine pour les spécialistes des pays du Sud. Car, "les enseignements qui portent surtout sur les traumatismes les plus courants que sont ceux des membres, aident les chirurgiens à assimiler les nouvelles techniques opératoires. Il s’agit notamment de la chirurgie à foyer fermé qui a l’avantage de vite guérir la fracture et en peu de temps", explique le secrétaire exécutif du comité d’organisation local, le Dr Bahebeck.

Enseignements

Les organisateurs ont cependant une appréhension sur la mise en application de ces enseignements. Du moins pour ce qui est du Cameroun où la ressource humaine et les infrastructures sont non seulement insuffisantes et pour quelques-unes dépassées. Il y a également le fait que très peu de patients se font opérer. Un problème que le Dr Bahebeck met sur le compte de la cherté du coût des opérations. Le minimum de la prestation revenant à 300 000 Fcfa au patient.
La rencontre de jeudi a aussi donné l’occasion aux chirurgiens de dénoncer la concurrence déloyale des tradipraticiens. "Nous ne sommes pas contre la médecine traditionnelle. Mais nous voulons juste sensibiliser la population sur le fait que le massage n’est pas forcement un traitement efficace", explique le Dr Bahebeck. Le chirurgien ajoute à ce sujet que l’opération chirurgicale de la fracture est une nécessité. Car si on ne la fait pas, dans certains cas on peut en mourir.

Cathy Yogo

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !