Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

125 millions pour le Centre Pasteur du Cameroun - 25/01/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La salle de conférences du ministère de la Santé publique a fait son plein mercredi. C’était à l’occasion de la signature d’un contrat d’exécution entre le Minsaté et le Centre Pasteur du Cameroun (CPC). Le ministre André Mama Fouda a présidé la cérémonie. Ce contrat, d’un montant de 125 millions F, vise à renforcer l’un des axes majeurs du Plan d’urgence en faveur des quatre provinces, à savoir l’Adamaoua, l’Extrême-Nord, le Nord et le Sud. Ce financement contribuera à améliorer le plateau technique de biologie médicale du Centre Pasteur Annexe de Garoua. Un laboratoire de référence pour les provinces septentrionales qui joue un rôle important dans la mesure où il fait office, depuis la convention signée en septembre 2005, de laboratoire d’analyses prescrites par l’Hôpital provincial de Garoua.

A la fin de la cérémonie, le Pca du Centre Pasteur du Cameroun (CPC), le Pr. Joseph Mbede, a tenu à préciser que cette convention signée en 2005 a entraîné la fermeture du laboratoire de l’Hôpital provincial de Garoua, pour que tous les examens biologiques se fassent au CP annexe ayant un personnel bien qualifié et pour le bien des malades et en consultation externe. Selon le Pr. Mbede, en conséquence, le CP annexe de Garoua faisait des rabais de l’ordre de 30% pour les malades de l’Hôpital provincial. Ce fonctionnement s’est avéré très lourd pour le CP. « Les gens ne sont pas capables de payer le prix. Les examens sont assez chers pour avoir une poche de sang par exemple. Or il faut continuer l’activité », ajoute le Pca. C’est pour cela que dans le cadre de cette convention, la France a accepté qu’une partie de l’aide du C2D soit octroyée au CP pour permettre d’acheter les réactifs, rééquiper les laboratoires, améliorer le fonctionnement en installant une gestion informatisée.

Marthe BASSOMO BIKOE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !