Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

La tuberculose fait de la résistance : l’OMS, signale le développement d’une forme de la maladie particulièrement résistante au traitement classique - 13/03/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le fait n’est pas nouveau. Depuis quelques années en effet, des cas de résistance au traitement de la tuberculose avaient été constatés. Ce qui est récent, et inquiétant, c’est le nouveau rapport publié par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). L’institution a en effet annoncé, en février dernier, avoir enregistré en 2007 le plus fort taux de résistance d’une forme particulière de tuberculose aux multitraitements. Une étude menée auprès de 90.000 patients de la tuberculose dans 81 pays montre que cette forme virtuellement intraitable a été enregistrée dans 45 pays.

Si le Cameroun n’est pas particulièrement indexé, le rapide développement de la maladie concerne tous les pays. Selon la définition de l’OMS, un patient qui n’a pas été correctement traité ou qui a interrompu prématurément son traitement risque de développer une tuberculose résistante à un ou à plusieurs médicaments.

Les médecins ont essayé d’analyser les profils des malades. Il s’agit d’individus infectés par une personne atteinte de tuberculose résistante aux médicaments, de tuberculeux qui ne prennent par leurs médicaments régulièrement. D’autres encore contractent de nouveau la tuberculose après un traitement contre cette maladie. Certains médicaments spéciaux peuvent être prescrits, mais aucune garantie n’existe que l’infection ne progressera pas vers la tuberculose multi résistante. En effet, le seul traitement disponible pour l’instant, basé essentiellement sur l’administration de la Rifabutine ne conduit pas forcément à la guérison.

La situation est particulièrement alarmante dans les prisons, où l’alimentation insuffisante, la promiscuité et l’absence d’hygiène constituent un terreau idéal pour la propagation de la maladie. Les programmes antituberculeux ne sont plus suivis avec la rigueur qui caractérisait la lutte contre la tuberculose au cours des années 60 et 70.

Comme il n’y a plus de contrôles sévères, les malades ne prennent pas correctement leur traitement. Le plus grave, c’est qu’en cas de tuberculose résistante, le traitement s’avère souvent trop complexe, long et cher, coûtant dans certains pays 300 fois plus cher que les médicaments utilisés dans le traitement classique. De plus, il repose sur des médicaments spécifiques qui ne sont pas souvent disponibles et qui doivent être administrés pendant une très longue période, pouvant aller jusqu’à deux ans.

Josiane R. MATIA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !