Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Don de médicaments aux centres de santé de Nyakokombo - 28/03/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ayos (Nyong et Mfoumou) - Le maire de la commune de Kobdombo, M. Ze Biwole Caulin, a remis le 8 mars dernier, un lot de médicaments d’un montant de 500.000 F aux sept centres de santé de son district. M. Ze Biwole entendait ainsi participer à sa manière à la 23ème journée internationale de la femme. Le reste des manifestations a porté sur les investissements humains à travers la ville, le sport, le théâtre. Les femmes ont également pris part à une table-ronde animée par M. Dibeng André, chef de district, qui a entretenu l’auditoire sur les comportements à adopter par la femme d’aujourd’hui en vue de promouvoir le développement de la région. Ceci doit partir du développement de sa propre famille. Par ailleurs, M. Dibeng a demandé aux femmes de travailler en groupes afin d’alléger leur tâche.

Parlant de la fête du 8 mars, M. Dibeng a rappelé à toutes les femmes que cette fête n’est pas une fête du pagne. Aussi, s’est-il dit confiant de voir beaucoup de femmes au défilé du 8 mars 2009. De son côté, le maire de Kobdombo a réaffirmé son soutien à la femme. Pour ce faire, la commune initie des projets de développement à son intention. Le thème choisi cette année rentre dans le cadre de son plan d’action qui met un accent sur l’éducation de la femme et de la jeune fille de Kobdombo. Il a fait savoir que les médicaments qu’il a déposés dans les centres de santé de sa commune doivent être administrés gratuitement à tous les malades qui vont s’y présenter.

Mme Mekono Régine, présidente des réseaux des femmes de Nyakokombo a demandé à ses adhérentes de continuer à mettre leur énergie dans les projets de développement. Mais, elle a déploré la dot excessive que les parents persistent à exiger à leurs beaux-fils, ainsi que les violences perpétrées sur les femmes. Un groupe de deux femmes, Mmes Ngoa Anastasie et Eyenga Rose ont présenté au public, une scène mettant en valeur l’habillement modèle de la femme de Kobdombo pour critiquer la mise actuellement en vogue qui expose la femme nue aux yeux du monde.

Un défilé animé par les femmes elles-mêmes a clôturé cette fête qui, au passage, avait été agrémentée par Tonton Béko, le fils de Jean-Miché Kankan.

Raoul Biwole

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !