Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Autisme : un mal peu connu - 31/03/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Selon les statistiques de l’année dernière, près de 200 enfants souffrent de cet handicap pour la seule ville de Douala. Physiquement, ils ne présentent aucun handicap. Ce sont des enfants d’apparence normale. Et pourtant, ils vivent dans un monde à part et ne peuvent ni s’exprimer, ni entendre. Les enfants naissent, les parents doivent être attentifs aux moindres faits et gestes. Ce sont des traits caractéristiques des enfants qui souffrent d’autisme. Un mal peu connu, qui mérite pourtant une attention particulière, parce que selon les statistiques, l’autisme touchait déjà l’année dernière, près de 200 enfants pour la seule ville de Douala.

La cérémonie de lancement du 2è congrès international sur la maladie au Cameroun a eu lieu vendredi dernier au palais des Congrès de Yaoundé. Elle était présidée par le ministre des Affaires sociales, Catherine Bakang Mbock et organisée par l’association « Orchidée Home » en partenariat avec l’association « Léa pour Samy », membre du réseau « Autisme sans frontière ». Selon le Minas, l’organisation de cette semaine d’activités vient s’insérer dans le programme de prise en charge des enfants ayant besoin des mesures spéciales de protection. Dans son mot d’ouverture, elle explique que les conséquences de l’autisme peuvent être réduites considérablement grâce à un suivi et un encadrement adéquats. La présidente de l’association Orchidée Home, Marie Mélanie Bell, a ajouté que la souffrance vécue au quotidien par l’enfant, la famille et plus particulièrement la mère, souvent culpabilisée à tort, est due en grande partie à l’incompréhension des troubles autistiques.

Au Cameroun, il existe très peu de structures donnant aux enfants atteints d’autisme, l’accès à une instruction et à une éducation adaptée. Selon un spécialiste, l’information et la formation sont indispensables pour un bon suivi. « Ces enfants ont une réelle curiosité pour la lecture, l’écriture et portent un intérêt particulier à l’expression artistique et corporelle », explique-t-il. Bien que découvert pour la première fois en 1943, l’autisme reste encore un handicap mal connu dans notre pays. Le centre Orchidée Home, créé à Douala il y a deux ans, a pour objectif de donner à l’enfant atteint d’autisme, la meilleure autonomie possible pour une intégration scolaire et sociale. La semaine de l’autisme lancée à Yaoundé vendredi dernier va se poursuivre à Douala du 30 mars au 05 avril prochain.

Marthe BASSOMO BIKOE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !