Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Poliomyélite : un cas confirmé à Douala - 28/03/2008 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Des prélèvements positifs opérés sur le petit Loïc déclenchent une campagne de vaccination. Marion Obam Au Cameroun, on en parlait au passé. Depuis quelques jours, on est obligé de conjuguer au présent quand on parle de la poliomyélite. C’est que cette maladie que tout le monde pensait éradiquée suite à la grande campagne de vaccination en destination des enfants de 0 à 5 ans qui avait pour leitmotiv "Bouter la polio hors de nos frontières en 2000", a ressurgi à Douala.

La nouvelle avait été gardée secrète jusqu’à ce que le communiqué du gouverneur de la province du Littoral mercredi 26 mars 2008 ne soit diffusé dans les médias audiovisuels de la capitale économique annonçant une campagne de vaccination gratuite contre la poliomyélite, suite à la découverte d’un cas confirmé dans la ville. Précisément à l’hôpital de district de New-Bell.

Hier jeudi 27 mars 2008, même si l’hôpital de New-Bell ne présentait aucun signe d’état d’urgence, les communiqués signés du chef de service de cette unité sanitaire, le Dr Justine Fodjo Madomchom, étaient affichés sur tous les murs. Cette communication informait le public et le personnel soignant " que la campagne de vaccination contre la poliomyélite aura lieu cette année les 4, 5, et 6 avril 2008. Les enfants sont vaccinés uniquement contre la poliomyélite. La vaccination gratuite se fera dans les formations sanitaires, les postes fixes, temporaires et de porte à porte". La note précise également que la vaccination se fera aux enfants de 0 à 5 ans dans tous les hôpitaux et dispensaires de la ville de Douala.

C’est le cas du petit Loïc D., né le 2 février 2002 qui a déclenché toute cette effervescence. D’après le major de la pédiatrie, " l’enfant arrivé ici le 26 novembre 2007 présentait des signes cliniques inquiétants. Il était en fait malade depuis le 18 novembre 2007 et se plaignait du mal de dos et avait une grippe ". Cependant après auscultation, poursuit-il, " nous avons constaté qu’il avait une baisse de force musculaire, des difficultés à marcher et à se tenir debout et même à bouger les membres. Les examens ont été positifs à la poliomyélite. "

Le lieu où Loïc aurait contacté le polio virus reste encore inconnu. Il a été cependant relevé que l’enfant était assez instable puisque l’un de ses parents vit à la Cité des palmiers et l’autre à Ngangué à Douala. Pour ne prendre aucun risque contre cette maladie infectieuse aiguë qui s'attaque à la substance grise et à la moelle épinière avec des complications pouvant conduire à la mort et à une paralysie totale et irréversible des membres, la solution de la campagne de vaccination a été prise.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !