Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le palu : la prescription de l’OMS - 24/01/2006 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Pour prévenir les résistances, il est préconisé d’utiliser l’artémisinine en bithérapie.

Le paludisme sévit en ce moment dans diverses régions du pays. Les cas d’hospitalisation se multiplient et les résultats des examens indiquent dans la plupart des cas, un paludisme sévère, avec anémie. Les moustiques sont pointés du doigt. Pour le traitement, on prend ce qu’on peut pour se tirer d’affaire. Alors que chacun tente sa prise en charge, voilà qu’une bonne nouvelle vient de Genève, le siège de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Dans ce qu’on peut interprêter comme les nouvelles indications pour le traitement du paludisme, l’OMS demande aux laboratoires pharmaceutiques de cesser de commercialiser et de vendre des comprimés antipaludiques comportant uniquement de l’artémisinine. Le souci d’éviter le développement d’une résistance du parasite du paludisme à ce médicament est à la base de cette recommandation.

Les spécialistes soutiennent en effet que la seule utilisation de l’artémisinine (monothérapie) accélère la résistance. C’est-à-dire que le parasite est certes affaibli, mais il n’est pas tué. D’où des rechutes permanentes à la moindre piqûre de l’anophèle. La bonne nouvelle ici c’est que l’utilisation de l’artémisinine avec d’autres antipaludiques dans des associations thérapeutiques s’avère efficace à près de 95% des cas. Conséquence, du côté de Genève, on prescrit désormais la commercialisation des associations thérapeutiques à base d’artémisinine. Les pays ont ainsi des orientations précises en ce qui concerne la prise en charge du paludisme.

Pour ce qui est du Cameroun, la récente conférence de l’initiative multilatérale sur le paludisme a permis de débattre largement de la question. De source proche du Programme national de lutte contre le paludisme, on sait que l’OMS préconise une combinaison thérapeutique pour protéger la nouvelle molécule contre la résistance. Au niveau du ministère de la Santé publique, après consensus, il a été retenu que la combinaison utilisée au Cameroun contient l’Artésunate (dérivé de l’artémisinine) et l’amodiaquine (avec pour dérivés flavoquine, amoquin, camoquin…). Cette association est adoptée depuis 2004. Les mesures prises aussi bien à l’OMS qu’au niveau national ont pour principal objectif de permettre aux patients de se soigner avec des médicaments efficaces tout en restant hors de portée de la pharmaco-résistance.

Armand ESSOGO


Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !