Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

De nouveaux spécialistes en médecine des catastrophes - 29/04/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

17 médecins ont suivi cette formation, bouclée jeudi à Yaoundé. Que doit faire un médecin qui débarque par hasard sur le site d’un grave accident de la route ou d’un attentat ayant fait plusieurs victimes ? Quels sont les premiers gestes à poser, les bons réflexes à avoir, les priorités à déterminer ? 17 médecins camerounais, dont 10 femmes, viennent d’être formés à la médecine des catastrophes, laquelle donne des réponses aux questions posées plus haut. La spécialisation, étalée sur deux ans – la première année étant consacrée à la médecine d’urgence – a formellement pris fin jeudi dernier par un exercice grandeur nature organisé dans l’enceinte de l’Ecole de police de Yaoundé. Une simulation, en fait.

Le cas : un véhicule de transport est attaqué par des coupeurs de route armés machettes et de grenades dont ils font usage. Le bilan est lourd, comme le constatent deux médecins arrivés sur les lieux après le départ des malfrats. Les passagers présentant divers types de dommages, le travail doit commencer par là. La victime qui saigne du bras et hurle à pleins poumons ne peut recevoir des soins en priorité si, à côté d’elle, une autre se tient les intestins et n’a même plus la force de crier… Puis, il faut alerter le Samu, qui saisit les autorités administratives, lesquelles peuvent déclencher une opération de secours massive. L’exercice, en tout cas, est allé dans ce sens, avec l’aide de sapeurs pompiers, de quelques policiers et l’appui de la direction de la Protection civile (Minatd).

Selon le Dr. Louis Michel Fabre, venu parachever la formation, les médecins ont plutôt bien tiré leur épingle du jeu sur ce coup-là. D’après ce membre de la Société française de Médecine des catastrophes, « le principe c’est d’arriver à soigner très vite les victimes et de les évacuer à l’hôpital (…) le rôle du médecin, c’est de prioriser les victimes ». Cette spécialisation en médecine des catastrophes a été conjointement organisée par la Faculté de médecine et de sciences biomédicales de l’Université de Yaoundé I, en collaboration avec la Faculté de médecine de Marseille, dans le cadre du projet Grinp (Gestion des risques naturels et prévention des catastrophes) liant la France et le Cameroun.

Alliance NYOBIA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !