Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Palu : de nouveaux médicaments présentés à Maroua - 24/04/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les médias associés à une nouvelle campagne de vulgarisation des combinaisons à base d’artémisinine. Les statistiques sur les ravages du paludisme dans la province de l’Extrême-Nord donnent des frissons. Pour la seule année 2007, sur 183 941 cas de malades enregistrés, il y a eu 960 décès déclarés. Et pour le premier trimestre 2008, quoique nous soyons en pleine saison sèche -pas de moustiques en cette période de canicule- les formations hospitalières ont reçu 32 851 cas et 72 de ces malades sont passés de vie à trépas.

Des sources proches de la délégation provinciale de la Santé publique de l’Extrême-Nord, des enquêtes menées ont prouvé que dans cette partie du pays, un malade sur neuf se rend dans un centre de santé. Et les décès signalés sont ceux qui sont intervenus dans des centres de santé. C’est dire l’ampleur du mal dans la province de l’Extrême-Nord ! Et le comble ici, c’est que malgré les mises en garde des autorités compétentes quant à l’inefficacité des antipaludéens enlevés du circuit commercial par les autorités en charge de la santé pour la claire raison que les parasites combattus ont développé des résistances, les populations ne parviennent pas à se débarrasser de leurs vieux réflexes.

Le ministère de la Santé publique, par le biais de la délégation provinciale du l’Extrême-Nord à Maroua a réuni les 21 et 22 avril 2008 des organes de presse exerçant dans cette partie du pays afin de les imprégner des nouveaux médicaments homologués depuis février 2007 ; des produits très efficaces dans la lutte contre le paludisme et qui ne coûtent pratiquement rien puisqu’il est désormais possible de guérir du paludisme en déboursant un maximum de 1000 F CFA. Il s’agit des combinaisons à base d’artémisinine, notamment l’artesunate-amodiaquine et l’artémether-lumefantrine que l’on obtient dans toutes les formations sanitaires et auprès des 2580 relais communautaires formés dans toute la province de l’Extrême-Nord. Il est question, pour les professionnels de la communication, de contribuer à leur façon à améliorer la couverture sanitaire des populations en les encourageant à se tourner vers les formations sanitaires dès qu’elles ont le paludisme ou alors à prendre attache avec les relais communautaires qui peuvent les soigner à domicile.

Patrice MBOSSA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !