Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Ayos : l’hôpital de tous les espoirs - 04/07/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’hôpital de district en chantier, visité hier par le Minsanté, a tout pour être une référence dans la région. L’hôpital de district d’Ayos est en passe de retrouver son lustre d’antan. Le chantier de cette formation hospitalière construite sur quatre hectares est l’un des plus importants de la région. Déjà les 32 bâtiments étalent toute leur beauté. Le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda et ses collaborateurs, venus pour une visite de travail hier ne pouvaient rester indifférents au spectacle.

Le maire de cette localité, après avoir remercié l’Etat pour la qualité de la structure a tout simplement demandé au Minsanté, au cours de la séance de travail, une nouvelle catégorisation de l’hôpital. Pour lui, il faut restituer toute l’histoire et l’environnement à cet hôpital : « Les installations de haut niveau peuvent élever cette formation hospitalière au rang d’un hôpital provincial », a-t-il répété. Une demande qui n’est pas tombée dans les oreilles des sourds. André Mama Fouda a aussitôt demandé à ses collaborateurs d’examiner le cas. Prenant la parole, le Minsanté a déclaré qu’il est d’abord venu apprécier les installations de l’école des aides soignants et ensuite s’assurer qu’on peut instaurer le cycle des diplômés d’Etat à partir de l’année prochaine.

Le coût de l’infrastructure est de 2 milliards. Au terme de la visite André Mama Fouda a déclaré qu’il faudrait une équipe médicale assez costaude pour conduire cet hôpital. Avant d’ajouter : « Je pars satisfait et je peux dire que je suis content ». Les doléances n’ont pas manqué : le manque d’un cahier de charges, les difficultés liés à la finalisation des travaux, à la menuiserie, etc. Le cadre qui a au cours des années de lutte contre la mouche tsé-tsé, a vu le docteur Jamot à l’œuvre et où ont été formés plusieurs pionniers des professions paramédicales retrouve une nouvelle vie. Bon à savoir ! Un important don de matériels d’environ 11 millions de F a été remis à l’hôpital de district par le Minsanté.

Marthe BASSOMO BIKOE

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !