Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Vaccination : le gouvernement résiste au Dt polio ; Le ministre de la Santé a interdit hier, l'usage de ce vaccin combiné au Cameroun - 04/07/2008 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Léger Ntiga Le gouvernement a voulu faire du point de presse ministre de la Santé publique (Minsanté) hier, 03 juillet 2008, un moment de solennité. Il le fut au moins de par l'affluence des gens de "médias" venus à cette rencontre. Mais aussi, du fait de l'arrivée massive du personnel du ministère de la Communication (Mincom) conduit par le chef de ce département, Jean-Pierre Biyiti bi Essam. Enfin parce que le département en charge des questions vaccinales a mobilisé une dizaine de ses experts avec à leur tête, le Pr Joseph Mbedé (président du comité national de certification), des représentants locaux de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

D'entrée de propos, le ministre André Mama Fouda dont on a lu le souci de mettre le Programme élargi de vaccination (Pev), hors de cause, a fait savoir que "les vaccins utilisés pour l'enfant sont: Le vaccin contre la tuberculose, le vaccin tétravalent contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l'hépatite virale B (DtcHep B), le vaccin polio oral (Vpo), le vaccin contre la rougeole, le vaccin contre la fièvre jaune. Il est important de souligner que le vaccin contre la polio est oral (il n'est pas injectable). Chez la femme, le vaccin antitétanique est utilisé".

Pour M. Mama Fouda, le ministère de la Santé intègre dans ce programme, les autres vaccinations pour les autres couches sociales. Il s'agit de la vaccination internationale, la vaccination en cas d'épidémie et la vaccination individuelle selon les besoins. "Tous ces vaccins sont homologués avant leur utilisation au Cameroun", a affirmé le chef du département de la Santé publique. Contrairement au communiqué qu'il a cosigné avec la représentation résidente de l'Oms le 19 juin dernier où il soutenait d'emblée que "ce vaccin n'est pas utilisé au Cameroun", dans son exposé, le ministre de la Santé publique s'est voulu plus complet et nuancé.

Structures privées

Puisqu'il a reconnu d'une part qu'au "Cameroun, un vaccin comportant du Dtpolio injectable combiné est homologué depuis 2006 sous la dénomination de DultavaxR. C'est un vaccin hors programme élargi de vaccination, destiné aux enfants de plus de onze ans à titre de rappel vaccinal. Il est importé par des structures privées pour les besoins individuels. Ce vaccin DultavaxR ne présente pas de problème et n'est pas incriminé comme le DtpolioR retiré du marché français".

Une clarification qui tombe certainement tard, mais qui a tout de même le mérite de repréciser les choses à travers cette autre mise au point: "Nos investigations dès la parution du communiqué d'Afssaps ont montré que la forme incriminée du vaccin DtpolioR n'existe pas au Cameroun. Mais au cas où ce produit serait frauduleusement présent à quelque endroit que ce soit dans notre pays, le ministère de la Santé publique interdit formellement son utilisation", a indiqué André Mama Fouda.

Le 12 juin dernier en effet, dans un communiqué de presse rendu public en France, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) en accord avec les laboratoires Sanofi Pasteur, ont retiré du marché français le vaccin appelé DtpolioR. Ce vaccin destiné aux enfants de plus de six ans a été remis en cause du fait de l'augmentation des cas d'allergies qui sont passés de 07 à 30 pour 100 000 enfants vaccinés au DtpolioR pendant le premier trimestre de 2008.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !