Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Hepasor pour terrasser les hépatites virales - 16/10/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ce produit, fabriqué par le Dr Denis Ekotto Mengata à base de plantes, est protégé par l’OAPI et agréé par le ministère de la Santé publique. Hepasor est le nom commercial du produit mais la molécule qui soigne est appelée protoberberine. C’est une solution buvable, d’aspect rouge-orange, conditionnée dans des flacons de 250 ml. L’Enantia chlorantha est le nom scientifique de la plante médicinale de laquelle est extrait le produit. Elle est très répandue dans les zones forestières. Elle appartient à la même famille botanique que le corossolier, un arbre dont les fruits sont appréciés.

Hepasor, selon son inventeur, Dr Ekotto Mengata, soigne toutes les formes de l’hépatite, à savoir, les hépatites virales A, B, C, D, E, G. A doses différentes, le remède peut être administré aux nourrissons, enfants et adultes. C’est en 1989 que le produit a reçu la première autorisation de mise sur le marché (AMM), signée du Pr Anomah Ngu, ministre de la Santé publique de l’époque. Cette autorisation est une espèce d’agrément du produit par le ministère en charge de la Santé publique, qui certifie que le remède a été expertisé et contrôlé sur le plan de l’efficacité et de la toxicité. C’est une sorte de feu vert donné pour la commercialisation. L’AMM est renouvelable, tous les cinq ans.

Avant la commercialisation, le remède mis sur pied par le Dr Ekotto Mengata Denis a subi un long processus d’expérimentation. D’abord en laboratoire, sur les animaux, entre 1986 et 1988. Cette étape s’est déroulée à l’université de Turku en Finlande, un pays de l’Europe du Nord. Les résultats des travaux sont publiés en 1988 dans « Acta Anatomica », une revue scientifique allemande. L’expérimentation se transporte ensuite en clinique au Cameroun, entre 1988 et 1989, notamment à l’hôpital de la CNPS de Yaoundé, sous la supervision de feu Le Dr Nguéwou Zacharie, hépato-gastro-entérologue.

L’essai clinique, évidemment se déroule sur les patients. Il vise à tester l’efficacité du médicament, la vérification de sa toxicité et les contre-indications ou les effets sur l’association avec les autres produits. Aujourd’hui, Hepasor, en 2005 avait déjà pu obtenir l’autorisation de mise sur le marché de deux autres pays africains : le Tchad et le Togo. C’est un produit du laboratoire Labothéra dont l’inventeur est propriétaire.

Le Dr Ekotto Mengata Denis est un ancien malade de l’hépatite, soigné à l’indigène par sa maman alors qu’il a 12 ans. Devenu pharmacien d’officine en 1963, il lance des recherches dès 1972 sur la plante qui avait jadis sauvé sa vie. Dans la profession de pharmacien, il n’est pas un inconnu pour avoir été tour à tour président du Syndicat des pharmaciens et président de l’Ordre des pharmaciens. Il a aussi été président de l’Association des inventeurs camerounais. Les hépatites virales, que le médicament dont il est inventeur soigne, sont considérées comme un problème de santé publique au Cameroun. Leur taux de prévalence est de 28%, c’est-à-dire que sur 100 personnes au Cameroun, 28 portent le virus de l’hépatite sans le savoir. C’est une maladie qui sévit plus que le paludisme dont le taux de prévalence est de 12,7%. Il faut le dire, certaines formes d’hépatite virale étaient jusque-là considérées comme incurables, du moins, elles causaient bien des soucis au médecin soignant. Désormais, on peut le dire, Hepasor est là, un produit authentiquement camerounais. Il peut sauver des vies ici et ailleurs.

Jeanine Fankam

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !