Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Pr. Vittorio Colizzi : « Ces plantes existent en Afrique » - 28/10/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Pr. Vittorio Colizzi, membre du comité scientifique du Centre international de Référence Chantal Biya. «Nous sommes là pour identifier les projets de recherche sur le rôle de la plante médicinale sur la résistance contre le sida et dans la nutrition des enfants touchés par le sida, et traités avec des antirétroviraux (ARV). Les ARV sont très toxiques pour les enfants à cause de leur activité oxydante. Nous devons donc permettre aux enfants qui n’ont que quelques mois de vie, de développer une activité antioxydante. Et ce principe est bien présent dans certaines plantes médicinales.

Le problème maintenant, c’est de commencer le traitement précoce chez les enfants tout en leur donnant la capacité d’en profiter pleinement. Ce n’est pas un travail propre au CIRCB, mais nous voulons le mettre dans les esprits de collaboration avec les autres centres qui s’occupent de recherches sur les plantes médicinales. Ces plantes existent, autant en Europe qu’en Afrique, et elles sont plus présentes en Afrique. Elles ont même déjà été utilisées. Par exemple, le Pr. Montagnier a découvert le principe antioxydant de la papaye qui est déjà commercialisé. Maintenant, nous avons cette responsabilité, parce que ce centre est le premier qui identifie les enfants touchés par le virus un mois après la naissance, de commencer le traitement tout en protégeant ces enfants contre les effets des médicaments.»

Propos recueillis par JNM

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !