Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Les explications du Dr Line Kleinebreil : « Nous souhaitons une entraide internationale » ; Les explications du Dr Line Kleinebreil, diabétologue. - 31/10/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Comment avez-vous vécu cette expérience avec les journalistes africains ? Après avoir vécu quelques jours avec des collègues diabétologues africains, les quelques jours avec les journalistes du même continent sont extrêmement riches pour moi parce qu’ils posent des questions qui intéressent les pays du Sud. Le souhait, c’est une entraide très internationale pour que nous transmettions une partie de notre savoir-faire aux journalistes...

Et les journalistes, aux populations. C’est une grande chaîne de solidarité interprofessionnelle et inter-pays. À l’occasion de cette formation, nous avons voulu vous faire vivre en direct les possibilités offertes par la technologie pour travailler ensemble et à distance. Nous avons organisé le dialogue avec l’université Senghor d’Alexandrie et les étudiants africains qui suivent leurs masters à Alexandrie. Comme vous avez pu l’entendre dans les propos du recteur de cette université, c’est une expérience qu’ils vivent avec le Cameroun.

Quels conseils pouvez-vous donner aux diabétiques à l’heure actuelle, vu l’ampleur de la maladie ?

Le conseil que je donnerais si je vivais en Afrique ou si moi-même j’étais diabétique ou un proche de moi, c’est d’abord d’obtenir des informations sur la maladie pour me prendre en charge moi-même, c’est-à-dire, me soigner les pieds, bien répartir mon alimentation, faire de l’exercice physique, perdre des kilos si je suis trop grosse. S’il y a une association de diabétiques, me rapprocher des autres malades parce que c’est ensemble qu’on peut organiser des réunions et qu’on peut s’entraider pour avoir des informations. La surveillance médicale est indispensable.

Propos recueillis par M.B.B

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !