Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Dr Pierre Joseph Fouda : « On va commencer les recherches pour le vaccin pédiatrique » - 27/11/2008 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Dr Pierre Joseph Fouda, administrateur du CIRCB. Quels résultats avez-vous engrangés jusqu’ici, du point de vue de la recherche ?

Nous avons été sélectionnés deux fois comme laboratoire de référence pour deux projets de recherche, par le Minsanté, dans le cadre de l’enquête sentinelle du VIH. Nous avons été sélectionnés par le Minsanté, la Fondation Bill Clinton, dans le cadre du diagnostic précoce chez les enfants de moins de 18 mois. Parce que ça ne se faisait pas jusqu’à présent. Nous avons été impliqués à toutes les étapes. Nous avons présenté le résultat de cette étude récemment à Abidjan, lors du Congrès international dur le Sida qui a eu lieu au mois d’octobre. On ne s’est pas arrêté là. Il y a la prévention de la transmission de la mère à l’enfant. Sur le plan national, elle est de 19%, ce qui est énorme. Quand on a 67.000 femmes, on risque d’avoir 11.000 enfants contaminés. C’est grave. Nous avons mené une étude au centre d’animation sociale de Nkolndongo (CASS), où des résultats satisfaisants ont été obtenus. On a moins de 0,1% de transmission de la mère à l’enfant.

Grâce à quoi ?

Grâce à la prise en charge des mamans. Déjà, il faut les sensibiliser, leur donner des médicaments pendant toute la grossesse, les accompagner. Et après l’accouchement, il y a le problème du lait maternel. Il faut les encadrer dans tous ces aspects. Nous sommes en train de faire une étude de faisabilité. Comment étendre ce résultat sur tous les autres sites. Parce qu’il ne faut pas oublier que dans le diagnostic précoce des enfants de moins de 18 mois, nous occupons six provinces sur dix. Avec 23 sites. Nous voulons étendre les résultats obtenus au CASS, à tous les autres sites, jusqu’au Nord-Cameroun.

On avait parlé à l’inauguration du CIRCB, du vaccin pédiatrique. Où en est-on ?

Il y a deux vaccins. Le vaccin du VIH et le vaccin pédiatrique. Le premier est très complexe de par la complexité du virus qui est multiforme. Par contre, pour le vaccin pédiatrique, on va le commencer les recherches. Le projet est déjà approuvé par le conseil scientifique, le comité de gestion, la direction de la recherche opérationnelle en santé au niveau du Minsanté. Le matériel est là. Le projet a presque commencé. Ce vaccin a pour but non pas d’éliminer complètement le virus chez l’enfant, mais de potentialiser les capacités de l’enfant à combattre le virus.

Propos recueillis par A.T

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !