Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Dr Pierre Sende : Il faut faire ses consultations prénatales - 20/06/2006 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Pour le gynécologue, la césarienne peut être évitée quand on maitrise vite les anomalies.

Après une césarienne, combien de temps doit-on attendre si l’on veut à nouveau accoucher ou vaquer à ses occupations ?
En principe, après trois césariennes, la maman doit se faire ligaturer les trompes. Elle évite ainsi une déchirure de l’utérus qui n’est pas bon pour l’enfant. Par ailleurs, après cette incision, la convalescence de la maman peut durer environ six mois. Le temps nécessaire à la cicatrisation complète de la blessure. Toutefois, elle devra attendre an, avant de porter de lourdes charges.

La césarienne est-elle une opération fréquente au Cameroun ?
Dans notre pays, le taux de césarienne est de l’ordre de 5 %, soit beaucoup moins que dans les pays du Nord où, elle est de l’ordre de 10 %. Toutefois, pour éviter d’accoucher par césarienne, la future maman doit faire ses consultations prénatales. C’est à la suite de ces visites que le médecin saura la conduite à tenir en cas d'irrégularités.

Qu'est ce qui explique cette différence de prévalence ?
Vous remarquerez que la majorité de femmes qui accouchent en Europe ont subi des césariennes. La pratique s’explique surtout par le fait que, chez le sujet noir qui est cambré, l’enfant ne s’engage pas normalement pendant le travail. La femme de race blanche n’a pas ce problème. Face à cette situation en Europe, le médecin va prendre la décision de faire une césarienne. L'autre raison est que, dans la société européenne, on est soucieux de la qualité de l’enfant et qu’en Afrique, les femmes veulent avant tout avoir des enfants. C'est pourquoi dans les pays du Nord, lorsque l'enfant a la moindre difficulté à venir au monde, on opère sa maman pour le faire sortir.

Lorsqu'une femme a eu une césarienne, ses autres enfants naîtront forcément par le même moyen ?
Pas forcément. Seulement pour celle qui a des risques de l'accouchement difficile liés à sa santé ou à sa morphologie lors de la deuxième grossesse, on lui ferra certainement une autre césarienne. Exemple d'un bassin trop petit. Dans les autres cas, lorsque la césarienne a eu lieu parce que le bébé n'allait pas bien par exemple, un accouchement par voie basse est possible. Car pour une deuxième grossesse, les choses se passent différemment, les médecins sont plus avertis et ce qui a fait souffrir le premier bébé ne se reproduira forcément pas pour le prochain enfant.

Propos recueillis par Cathy Yogo

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !