Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Dr François Kaze : l'insuffisance rénale ne se guérit pas - 07/01/2009 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Selon le néphrologue, si les cas aigus sont enrayés à 99%, le traitement permet juste de ralentir la progression des cas chroniques. Qu'appelle-t-on insuffisance rénale ?

C'est l'incapacité par les reins d'assurer leur fonction d'épuration, c'est-à-dire d'élimination des déchets du corps humain.

Qu'est-ce qui entraîne cette "incapacité" ?

Les causes dépendent du type d'insuffisance. L'insuffisance rénale aiguë est une perte brutale, subite et rapide de la fonction des reins qui s'installe au bout de quelques heures à quelques jours et qui dure moins de trois mois en principe. Elle est essentiellement due à des médicaments, modernes ou traditionnels, pris généralement en automédication, certaines situations de déshydratation aiguë ou d'hémorragie massive. L'insuffisance rénale chronique est une perte progressive et irréversible de la fonction des reins qui dure plus de trois mois. Elle touche non seulement la fonction d'épuration, mais aussi les autres fonctions endocrine telle la production de la vitamine D, l'élimination des sels, la synthèse de certaines hormones etc. La première cause dans notre contexte est l'hypertension artérielle. On a ensuite le diabète, les causes infectieuses et les maladies héréditaires. On peut stopper la progression de l'insuffisance rénale chronique ou la ralentir, mais on n'en guérit pas.

Comment diagnostique-t-on la maladie ?

De manière pratique, on recherche l'insuffisance rénale par le dosage sanguin de la créatinine, celle-ci étant le marqueur de la fonction des reins. Lorsque l'élévation de la créatinine est supérieure à la limite du laboratoire, on parle d'une insuffisance rénale.

Quels sont les traitements appropriés ?

Le traitement passe par une meilleure prise en charge des facteurs en cause et des facteurs de progression (sont l'anémie, les hypertrophies de la prostate, les troubles du cholestérol). L'insuffisance aiguë se guérit à 99% des cas. Bref, le traitement passe par le traitement de la cause, puis le traitement de suppléance rénale au cas où il y a une indication d'insuffisance rénale.

Quand intervient la dialyse ou la transplantation ?

Au cours de l'évolution de l'insuffisance rénale chronique, il y a une altération progressive jusqu'au stade terminal où on estime que moins de 15% des deux reins sont fonctionnels. A ce stade, le malade présente un certain nombre de signes et le médecin néphrologue pose l'indication d'un traitement de suppléance rénale : soit la dialyse, soit la greffe rénale. La greffe rénale consiste à donner au malade un rein sain d'un donneur vivant ou décédé. Le malade va vivre avec ce rein en prenant des médicaments antirejet. Il y a deux types de dialyse, mais celle qui se fait au Cameroun est l'hémodialyse. C'est une technique de dialyse qui consiste, à l'aide d'une machine, à nettoyer le sang du patient. Ce nettoyage de sang doit se faire trois fois par semaine pour une durée de quatre heures par séance.

Pourquoi dit-on de cette maladie qu'elle est "silencieuse et ravageuse" ?

On utilise ces termes parce que la destruction des reins est un phénomène insidieux qui se déroule lentement. Il n'y a pas de manifestations particulières pendant la destruction, elles commencent à se faire ressentir quand plus de 70% de la destruction des reins a eu lieu. C'est la raison pour laquelle on dit que l'insuffisance rénale est un tueur silencieux.

Propos recueillis par Patricia Ngo Ngouem

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !