Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Université : Deux nouveaux maitres adoubés - 13/02/2009 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une cinquantaine de professeurs d'université, membres de la société camerounaise des agrégés (Sca) arborant leurs toges rouge et noire, se sont fait remarquer hier matin à l'entrée du Yaoundé Hilton hôtel. Ils entamaient ainsi le rituel d'adoubement de deux de leurs nouveaux collègues, qui viennent d'être reçus au concours d'agrégation, précisément dans le domaine des sciences médicales, pharmaceutiques, odontostomatologiques et médecine vétérinaire, lors de la session 2008. Jacqueline Ze Minkandé, spécialiste de l'anesthésie et de la réanimation et Vincent de Paul Ndjientcheu, neurochirurgien ont eu droit à "une cérémonie de transfiguration émouvante", pour reprendre les termes du chancelier des ordres académiques, par ailleurs ministre de l'Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo.

" L'enseignant est semblable à un métal. Et, cette cérémonie fait de lui un métal précieux, de l'or ", a-t-il appuyé. Mais, bien avant le rituel, le président général de la Sca, par ailleurs président de la conférence des recteurs et recteur de l'université de Douala, le professeur Bruno Bekolo Ebe, en a profité pour lancer un appel à ses collègues. " Les attentes de notre université et celles de la société en général sont grandes. Notre mission est de forger des armes qui permettront de donner à la société camerounaise de nouveaux moyens d'être maître de son devenir ", a martelé Bruno Bekolo Ebe.

Il s'est interrogé sur le rôle de l'universitaire. "Comment comprendre que, nous, agrégés, restions aphones aux problèmes qui se posent à notre pays. Devons-nous rester silencieux face aux questions suscitées par le nouveau Code de procédure pénale ? Sans voix face aux Accords de partenariat économique ou à la crise financière ?", a lancé Bruno Bekolo Ebe à ses collègues parmi lesquels l'on pouvait reconnaître, sur la même table, les professeurs Joseph Owona, Adolphe Minkoa She, Elie Claude Ndam Njitoyap, qui est le secrétaire perpétuel de la Sca. "Nous devons répondre aux appels de notre société", a suggéré le professeur Bruno Bekolo Ebe.

C'est après lui que Jacqueline Ze Minkandé et Vincent de Paul Ndjientcheu ont été adoubés. Un rituel tout particulier. C'est d'abord les parrains qui ont habillé leurs filleuls de la toge rouge et noire. Ensuite, le président général de la Sca leur a placé une toque sur la tête en disant chaque fois : "voici le professeur Jacqueline Ze Minkandé" ou " voici le professeur Vincent de Paul Ndjientcheu ". La leçon inaugurale présentée par le professeur Jacqueline Ze Minkandé, pour clôturer le rituel, a porté sur la prise en charge de la douleur en réanimation. Comme dans certains hôpitaux, l'énergie électrique venait par intervalles irréguliers.

Justin Blaise Akono

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !