Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


Suivez-nous :


LES REVUES APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2019
Consulter la revue


BIBLIOTHEQUE MEDICALE

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales - Plus d'informationsL'E PILLY (26e édition 2018) est l'ouvrage de référence français en Infectiologie. Ouvrage collégial du Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT), cette 26e édition 2018 a été entièrement remise à jour et, pour la première fois, est en quadrichromie avec une maquette modernisée et une iconographie très riche et didactique... Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Dr Cécile Okalla Ebongue : Des foyers existent toujours à Douala - 04/03/2009 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le médecin biologiste en service à l'hôpital général de Douala tire la sonnette d'alarme. Après la disparition de l'épidémie de choléra déclenchée en 2004, le choléra a-t-il véritablement disparu de Douala ? Dans une zone humide comme Douala où il y a beaucoup d'eau, les conditions de propriété ne sont pas toujours très bonnes dans certains quartiers. C'est une maladie endémique. Cela veut qu'il y a des foyers de choléra par-ci et par-là. Pour l'instant, on n'en parle pas, les gens ont l'impression que le choléra a disparu mais il est toujours là, de manière latente. Une petite négligence, et cela devient une épidémie. Donc, le risque épidémique n'est pas exclut.

Recevez-vous régulièrement des malades de choléra dans votre hôpital ?

Lorsqu'on reçoit quelqu'un qui souffre de la diarrhée, on ne cherche pas toute de suite le choléra. Surtout en période de non épidémie. Mais il y a aussi de signes cliniques qui permettent de savoir si le patient souffre de choléra. Lorsque le malade fait une diarrhée aqueuse, une diarrhée qui a l'aspect de l'eau du riz. Il y a plus de liquide que de matière dans les selles. Ceci entraîne automatiquement la déshydratation. C'est souvent accompagné de vomissement. Les cernes au bord des yeux qui rentent, les lèvres sèches.

Le choléra est-il contagieux ?

Non, il n'est pas contagieux mais la transmission se fait par l'absorption d'eau ou d'aliment souillé. Mais en dehors du choléra, il y a aussi d'autres maladies transmises par l'eau souillée. Il y a la fièvre typhoïde, transmise également par l'eau souillée, et qui est très fréquente dans notre milieu. La typhoïde peut entraîner la mort car s'il y a transmission de virus dans le sang. Il y a aussi les amibiases intestinales qui sont une diarrhée où on a les selles glaireuses et parfois avec des traces de sang et de douleur abdominale. Il y aussi les autres parasites intestinales (ascaris, etc).On cite aussi le rotavirus qui fait beaucoup de ravage chez les enfants, et les shigellose. Donc, ne voyons pas seulement le risque du choléra. Voilà pourquoi les populations doivent toujours être rigoureux sur l'hygiène individuelle, l'assainissement du milieu car vivre dans la pauvreté ne veut pas dire qu'on doit être sale. On peut être pauvre et propre.

E. R. K.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !