Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Tuberculose : l'alerte maintenue - 25/03/2009 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les campagnes de sensibilisation se multiplient à travers le monde face à l'évolution persistante de cette affection. Hier, mardi 24 mars dernier était journée internationale de lutte contre la tuberculose. Au Cameroun où 25000 cas de tuberculose ont été recensé et 34% de ces cas sont recensés dans les villes de Yaoundé et de Douala, cette célébration a été placée sous le thème "Je m'engage, halte à la tuberculose " un message qui cible principalement les populations jeunes de 15 à 40 ans qui sont parmi les plus touchées, selon des sources proches du ministère camerounais de la Santé.

Pour mieux toucher cette population, des causeries éducatives et les séances de sensibilisation en milieu jeune ont été organisées dans les lycées et collèges à travers le pays. Et le Pr Francois Ottou Tsala de confier : "nous avons ciblé les jeunes de 15 à 40 ans parce que c'est la tranche d'âge la plus touchée par cette maladie qui, le plus souvent est associée au Vih/Sida. Il est important d'attirer leur attention dessus." Il est également important de noter que chaque année, près de 9 millions de personnes développent une tuberculose active et pas moins de 2 millions succombent à la maladie à travers le monde.

Et si au Cameroun, les statistiques ne disent pas clairement si le taux d'infection a augmenté ou pas, en France et dans plusieurs autres pays européens cependant, on note une augmentation sensible du taux d'infection. La France est également concernée par la maladie. Selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire publié ce hier, le nombre de cas de a augmenté de 5% entre 2006 et 2007 passant de 5.323 cas à 5.588 cas. Ce qui a poussé les autorités sanitaires de ce pays à renforcer les campagnes de sensibilisation et de lutte contre cette maladie. Ce d'autant que depuis juillet 2007, l'obligation de vacciner tous les enfants par le Bcg y a été remplacée par une recommandation forte pour les groupes à risque. Il s'agit d'enfants les plus exposés, c'est-à-dire ceux dont au moins l'un des deux parents est originaire d'un pays de forte endémie, d'enfants devant séjourner au moins un mois dans ces pays, de ceux ayant des antécédents familiaux de tuberculose.

Maladie qui frappe les groupes les plus pauvres et les plus vulnérables, l'évolution de la tuberculose est souvent favorisée par les facteurs de risque. Il s'agit de conditions socio-économiques défavorables, d'un vieillissement de la population (avec des personnes qui ont été infectées dans leur jeunesse et qui développent une tuberculose quand leurs défenses immunitaires sont altérées par l'âge) et également des milieux pénitentiaires.
La tuberculose est aujourd'hui une des principales causes de mortalité dans le monde. Selon les statistiques établies en 2003 par l'Organisation mondiale de la santé (Oms), le dépistage des cas s'élève à 44 % et le taux de guérison à 81 %, des chiffres qui sont largement inférieurs aux objectifs pour 2005, respectivement fixés à 70 % et 85 %. Au niveau mondial, l'Oms estime que le nombre total de nouveaux cas de tuberculose est resté stable en 2007 et que le pourcentage des nouveaux malades dans la population mondiale a légèrement baissé, comme il le fait régulièrement depuis 2004. Elle évalue à 9,27 millions le nombre de cas de tuberculose en 2007 (contre 9,24 millions en 2006).

La plupart des malades se trouvent en Asie (55 %) en Afrique (31 %). À elle seule, l'Inde compte 2 millions de personnes atteintes et la Chine 1,3 million. Par ailleurs, sur les 9,27 millions de cas, l'Oms estime que 14 % des malades souffrant de tuberculose sont infectés par le virus du sida et que 79 % d'entre eux résident en Afrique. Enfin l'Oms révèle qu'un décès par tuberculose sur quatre est lié au Vih. "Au vu de ces conclusions, il est urgent de repérer, de prévenir et de traiter la tuberculose chez les personnes vivant avec le Vihet de soumettre à un test de dépistage du Vih tous les malades de la tuberculose afin d'assurer la prévention, le traitement et les soins", confie le directeur général de l'Oms, le Dr Margaret Chan.

Dorine Ekwè

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !