Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le paludisme : les chantiers de la bataille - 24/04/2009 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Un plan quadriennal allant de 2007 à 2010 a été mis sur pied pour faire reculer le paludisme au Cameroun. 80 % des populations auront accès à un traitement approprié contre le paludisme d’ici 2010. Cet objectif figure en bonne place dans le plan stratégique national de lutte contre le paludisme au Cameroun prévu pour la période 2007-2010. Le Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp) en étroite collaboration avec le ministère de la Santé publique, présente au cours d’une semaine nationale vouée à ce combat, différentes manifestations visant à faire reculer la pandémie.

Les opérations de lutte contre le paludisme sont présentes depuis plusieurs années au Cameroun, à travers des stratégies, telle que la création de 15 000 relais communautaires et le renforcement de la formation du personnel médical.

Comme l’explique le Dr Prosper Ndong à Bessong, coordonnateur national du Pnlp, « ces relais communautaires servent au suivi des activités de prise en charge du paludisme à domicile. » Ainsi, le traitement des cas de paludisme se rapproche de la population et permet d’éviter l’automédication. En plus des relais communautaires, deux millions de moustiquaires imprégnées ont été distribuées pour les enfants de moins de cinq ans, et ceci de façon progressive dans les 10 régions du pays. Les femmes enceintes ont également eu droit à des moustiquaires. A la prise en charge du paludisme chez la femme enceinte sont intégrés d’autres programmes de lutte contre certaines maladies à l’exemple du Sida.

Le Pnlp vise donc la prévention et le traitement du paludisme, mais aussi la réduction de la mortalité de 50 % d’ici 2010. Comme dernière innovation de la lutte contre le paludisme, les aspersions d’insecticides à l’intérieur des domiciles, appelées aspersions intra-domiciliaires. Après la phase du quartier Oyom-Abang au début du mois d’avril, 800 maisons seront pulvérisées au quartier Etam-Bafia pendant la semaine nationale de lutte contre le paludisme. Que ce soit dans les domiciles, auprès des enfants et des femmes enceintes, les axes de lutte du Pnlp sont diversifiés sur tout le territoire national pour permettre une atteinte des objectifs fixés à l’horizon 2010. Une évaluation finale des résultats du programme sera faite en fin 2009.

Monica NKODO

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !