Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Dr Djoumbi Sango : il existe un vaccin contre les oreillons - 24/06/2009 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Oto-rhino-laryngologiste (Orl), il présente les caractéristiques d'une maladie endémique et les moyens de la prévenir. Comment la science définit-elle les oreillons ?

Les oreillons sont une maladie relativement fréquente et qui frappe d'avantage les enfants. Elle est d'origine infectieuse, plus particulièrement virale, et affecte les glandes salivaires et en particulier la parotide. Elle se caractérise par une inflammation de cette glande salivaire de la parotide, ou un gonflement de la parotide (partie située derrière la branche montante de la mandibule en dessous de l'oreille), ainsi que par des douleurs, un peu de fièvre, de frissons. Autant de symptômes qui durent quelques jours. C'est une maladie endémique, elle touche de ce fait, une région précise. Elle est très contagieuse. La contagion se fait à travers des gouttelettes salivaires (la salive). Le virus contenu dans cette salive pénètre dans les canaux salivaires de la personne.

Certaines personnes affirment que les oreillons ne surviennent qu'une seule fois dans la vie d'un humain, comme la varicelle. Qu'en est-il ?

Effectivement, c'est une maladie qui entraîne une immunisation. Si vous l'avez eu une fois, vous ne l'aurez plus. C'est pourquoi elle est beaucoup plus fréquente chez les enfants. ¨Par ailleurs beaucoup de personnes ont attrapé ce virus et leur organisme a pu le maîtriser sans qu'on voit les signes de la maladie apparaître. Malgré ce fait, cela leur a conféré une immunité. Jusqu'à l'âge adulte, ils ne sont plus contaminables

Est-il surprenant qu'une personne de 20 ans environ souffre d'oreillons ?

C'est assez surprenant à vrai dire. Cela arrive néanmoins à celui-là qui n'a pas eu la "chance" d'être au contact de ce virus pendant toute son enfance. Toutefois, il n'est pas impossible qu'on ait les oreillons même à 60 ans.

Quel est le traitement approprié à cette pathologie ?

C'est une maladie, qui, normalement, évolue pendant quelques jours. Concrètement, lorsque vous attrapez ce virus, il met deux à trois jours sans se manifester. C'est par la suite, à partir du troisième jour précisément, que le patient ressent des douleurs, des frissons, la joue qui gonfle, ou des tâches rougeâtres qui apparaissent à l'intérieur de la joue, dans l'orifice du canal salivaire, etc. En principe, tous ces signes disparaissent après quatre à six jours. Vers le septième jour, ils sont inexistants. Toutefois, chez certaines personnes, les symptômes persistent et peuvent même demeurer ainsi. Mais le traitement habituel consiste à la mise au repos du patient. On lui donne un peu d'antipyrétiques pour faire baisser la fièvre, d'antalgiques pour réduire la douleur et des médicaments qui luttent contre le virus telles que les immunoglobulines en buvable ou en injection, qui vont essayer de neutraliser le virus

La recette de grand-mère qui veut qu'on administre du cirage ou de la boue sur les joues dans le cas d'oreillons est-elle recommandée ?

Je n'en sais vraiment rien. Toujours est-il que la boue, le cirage sont déjà un cataplasme, c'est dire qu'ils absorbent l'inflammation et cela diminue considérablement les douleurs, c'est déjà un palliatif.

Les oreillons peuvent-ils laisser des séquelles dans l'oreille ?

Comme je l'ai expliqué, c'est une maladie virale. Lorsque le virus pénètre dans le corps, quel que soit l'endroit d'où il pénètre, il peut attaquer plusieurs organes à la fois. Dans le cas des oreillons, en dehors des glandes salivaires, la parotide, le virus peut également attaquer, l'oreille interne ou le nerf auditif puis donner une nérite et diminuer l'audition. Il peut aussi attaquer d'autres organes à savoir, les reins, le pancréas, les ovaires chez la fille, les testicules chez le garçon et entraîner la stérilité. C'est une maladie pas vraiment grave, mais qu'il vaut mieux ne pas attraper. C'est pourquoi il faut toujours prévenir la contamination en s'éloignant de la personnes contaminées, éloigner surtout les enfants. Actuellement, il y a les vaccins qu'on peut administrer aux enfants à partir de deux ans.

Propos recueillis par Monique Ngo Mayag

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !