Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

L’hôpital de Tibati : lueur d’espoir - 27/07/2009 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

D’autres formations sanitaires du Djerem attendent la rénovation du cadre de travail, l’équipement en matériel et le renforcement en personnel. Le médecin-chef du centre médical d’arrondissement de Tibati, Jean Kago, a ému l’assistance en présentant sa formation sanitaire. Créée en 1967, la structure a été érigée en hôpital départemental le 22 août 1983, à la faveur de la création du département du Djerem. Mais les infrastructures appropriées n’ont pas suivi.

Au fil des ans, la population a crû, les bâtiments sont restés les mêmes, les affectations du personnel n’ont pas suivi. « Les gardes-malades faisaient la cuisine dans la cour, sous le soleil et à la merci de la pluie », rapporte-t-on. Après le départ des coopérants allemands, l’hôpital départemental a été relégué au rang de centre médical d’arrondissement qui fonctionne aujourd’hui avec un médecin, un chirurgien dentiste, un infirmier diplômé d’Etat, de deux infirmiers brevetés et sept aides-soignants. Un effectif maigre. Conséquence : ce Cma se limite à faire du service minimum, qui consiste en la prise en charge des maladies de l’enfant, de la mère et de l’adolescent.

Le centre de Tibati, totalement rénové, est désormais le mieux loti du Djerem. Les révélations du délégué départemental de la Santé publique du Djerem, Antoine Tapi, sont saisissantes. Le district de santé de Tibati compte 15 aires de santé et couvre 14 265 km_ pour une population estimée à 122 699 habitants. Le Djerem compte un district de santé, deux Cma et dix-huit centres de santé intégrés. Selon le Dr Tapi, les ratios sanitaires indiquent qu’il y a un médecin pour 40 890 habitants, un chirurgien dentiste pour tout le département, un lit d’hospitalisation pour 1230 habitants et un infirmier (tous grades confondus) pour 1319 personnes. Le délégué de la Santé publique ajoute que le plateau technique de toutes les formations sanitaires du Djerem n’est pas encore à la hauteur. Malgré ce tableau peu reluisant, Antoine Tapi soutient que les activités techniques mises en œuvre sont conformes aux orientations de la stratégie sectorielle de 2001-2015.

Au regard de ce tableau, on comprend pourquoi la vente des médicaments du trottoir et la médecine des charlatans et guérisseurs ont pignon sur rue. Le geste de Mme Chantal Biya est salutaire à plus d’un titre. « Une charité à étendre aux autres formations sanitaires du département », a souhaité Antoine Tapi.

OLK

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !