Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Médecine : 244 nouveaux diplômés sur le terrain - 27/07/2009 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ces lauréats de la Faculté de médecine et de sciences biomédicales ont prêté serment vendredi à Yaoundé. 96 médecins généralistes, 45 spécialistes, 90 masters en sciences biomédicales et médicosanitaires, 5 médecins urgentistes et 8 techniciens supérieurs en soins infirmiers. Telle est la composition de la cuvée 2009 de la Faculté de médecine et de sciences biomédicales (FMSB) de l’université de Yaoundé I. En tout, 244 lauréats présentés au public vendredi dernier à l’amphi 700 de l’université de Yaoundé I, au cours d’une cérémonie solennelle riche en émotions.

De jeunes professionnels, qui après avoir prêté le célèbre serment d’Hippocrate, sont désormais au service de la population camerounaise. Même si, selon le Pr. Tetanye Ekoe, doyen de la FMSB, sur les 3000 professionnels formés à l’école de médecine de Yaoundé, seul un millier le sont véritablement. Certains préférant s’expatrier, en quête de meilleures conditions de travail. D’où le rappel de la symbolique du vœu. « En prêtant serment, laissez-vous habiter par l’esprit selon lequel tout n’est pas dans le lucre, la véritable satisfaction étant celle d’avoir sauvé une vie ».

Pour le Dr Atangana Bidjogo, secrétaire général de l’Ordre national des médecins du Cameroun, qui a conduit le rituel de prestation, la sacralité de la vie humaine, la confraternité et la dignité dans l’exercice de la profession, le respect des maîtres, doivent être le leitmotiv des nouveaux lauréats.

Prenant la parole, André Mama Fouda, ministre de la Santé publique, a appelé à plus de sérénité dans le secteur. « Il faut que le combat entre internes et résidants cesse, car ce n’est pas après 40 ans qu’on cherche à devenir agrégé », a-t-il martelé. Le Minsanté a invité les lauréats à constituer leur dossier d’intégration au plus tôt, de manière à ce qu’il soit prêt pour la deuxième quinzaine du mois, à l’occasion du séminaire d’imprégnation. Comme l’année dernière, André Mama Fouda a pris l’engagement de payer l’inscription à l’Ordre de tous les nouveaux médecins, pour leur permettre de bien démarrer dans la profession. Quant à Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur qui présidait la cérémonie, il a souhaité aux nouveau lauréats « une bonne et épanouissante carrière professionnelle dans la probité, la conscience professionnelle et la rigueur comportementale ».

Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !