Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


Suivez-nous :


LES REVUES APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Mai 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2019
Consulter la revue


BIBLIOTHEQUE MEDICALE

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales - Plus d'informationsL'E PILLY (26e édition 2018) est l'ouvrage de référence français en Infectiologie. Ouvrage collégial du Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT), cette 26e édition 2018 a été entièrement remise à jour et, pour la première fois, est en quadrichromie avec une maquette modernisée et une iconographie très riche et didactique... Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Pr Lazare Kaptue : « Nous formons des chercheurs plus consciencieux » ; Pr Lazare Kaptue, président du Comté national d’Ethique du Cameroun - 07/09/2009 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Quels sont les risques de dérapage, lorsque l’éthique n’est pas respectée dans la science ?

A ce moment, l’être humain peut être utilisé dans une expérimentation comme cobaye. On a par exemple le produit appelé thalidomide. Administré aux femmes enceintes en particulier, il a causé des catastrophes. Certaines ont donné naissance aux enfants handicapés, pour la plupart, manchots et sans manches inférieurs. Ailleurs dans le monde, d’autres scandales ont été découverts. En 1990, un bureau d’expertise en Suisse a eu l’intention de recruter des personnes défavorisées en Estonie, dans le but de s’en servir comme cobayes pour des expérimentations, contre de fortes sommes d’argent, sans leur expliquer les risques.

Au Cameroun, il y a eu des cas pareils, qu’on ne saurait révéler aujourd’hui. Jusque-là, aucun cas de malformation ou d’intoxication n’a encore été découvert, à ma connaissance.

Quelles mesures comptez-vous prendre pour limiter ces tentatives d’expérimentation sur le sujet humain ?

Ce séminaire déjà fait partie de nos initiatives. Etudiants, chercheurs venus de comités d’éthique et institutionnels (instituts de recherches, écoles de médecines), ont été forgés sur l’importance de l’éthique dans le domaine de la recherche. En informant tous les intervenants sur l’évaluation éthique et des risques encourus dans le domaine, nous aurons atteint notre objectif. Nous avons sollicité des enseignants et étudiants dans des facultés de médecine, pour leur transmettre ces connaissances. Nous formons ainsi des chercheurs plus consciencieux Nous envisageons également d’élargir ces séminaires d’échanges sur le plan régional. Pour le moment, aucun calendrier n’est prévu parce qu’il manque des moyens financiers.

Propos recueillis par A.T.

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !