Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Dr Serges Tchamgoue : l’hépatite B se soigne - 04/11/2009 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le gastroentérologue présente les avancées dans le traitement de cette maladie. Qu’entend-on par hépatite B ?

C’est un virus, un micro-organisme de petite taille qui a la propension à se multiplier dans l’organisme de l’individu et qui va aller être ciblé au niveau du foie et détruire à petit feu le foi de l’individu. C’est une destruction lente qui s’étale sur de nombreuses années voire une dizaine et qui est à l’origine de ce que l’on appelle une cirrhose de foie. Une cirrhose qui va se compliquer en cancer du foie ou donner d’autres complications classiques.
Il n’y a pas que l’hépatite B qui donne la cirrhose de foie, il y a également l’alcool… Mais lorsqu’on a l’hépatite B, nous avons un foie qui risque d’être abîme et ceci peut conduire à la mort. Chez nous, au Cameroun, on estime environ 5 à 10% de la population qui est concernée par cette pathologie et porteur de l’hépatite B. En plus le 2e élément fondamental c’est que quand on a l’hépatite B et le Vih, ce dernier va accélérer la destruction de son foie.

Et dans le cas où le malade a l’infection à Vih ?

A côté de ça, quand un malade à la malchance d’avoir le virus de l’hépatite B et celui de l’infection par le Vih, alors ce dernier va accélérer la destruction du foie, en présence du virus de l’hépatite B. Donc, il a une double urgence à prendre en charge pour ces deux virus. Aujourd’hui, on a la chance que les nouveaux médicaments marchent sur les deux virus et qui sont disponibles ici au Cameroun. Il est important de dépister les patients d’une part pour que les gens aient accès aux soins et surtout, il est important de prendre en charge tous ces patients y compris les gens qui n’ont pas les moyens de se soigner.
Nous sommes ici à Yaoundé pour pouvoir échanger avec nos collègues gastroentérologues qui travaillent dans les conditions locales et en Afrique pour pouvoir donner les notices simples de prise en charge de ces patients pour que cela revienne moins cher et qu’ils aient un bénéfice pour le contrôle de ces virus pour que cela ne détruise pas le foie.

Qu’est-ce qui explique l’expansion de cette maladie ?

Plusieurs facteurs expliquent l’expansion de cette maladie. Déjà, le fait que le virus de l’hépatite B se contracte très tôt dans l’enfance. Quand vous avez devant vous un malade qui a 30 ans, ça fait plus de 20ans qu’il héberge le virus dans son organisme. Et entre temps, il a eu le temps de contaminer d’autres personnes sachant que le virus de l’hépatite B est extrêmement contagieux. Donc on peut l’attraper par la salive, par le sang, et également par voie sexuelle. Sachant aussi qu’il y a une transmission de la mère à l’enfant.

Est-il possible de la prévenir ?

Oui, ce virus peut être prévenu en évitant bien sûr la transmission.
Il faut éviter d’utiliser le matériel usager par une tierce personne qui est contaminé, manger dans les mêmes ustensiles que quelqu’un malade et qui n’a pas été nettoyé. Bref, il faut observer les mesures d’hygiènes très simples.

L’hépatite B se soigne-telle ?

Oui, c’est justement parce que ç a se soigne qu’il faut une grande mobilisation dessus. Les médicaments existent et sont disponibles dans nos pharmacies. De plus, ils ne coûtent pas cher.

Josephine Abiala

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !