Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Haro sur le tétanos dans le Nord - 13/11/2009 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Garoua (Bénoué) - Après les premiers et seconds passages, intervenus respectivement au courant de juillet 2008 et de septembre-octobre 2008, les caravanes de la campagne de vaccination contre le tétanos maternel et néonatal dans la région du Nord, sont de nouveau à pied d’œuvre. De concert avec les autres régions du pays, la troisième phase de cette vaste campagne de vaccination visant l’élimination du tétanos maternel et néonatal dans notre pays d’ici l’horizon 2010, a été lancée hier dans la région du Nord.

Selon les informations recueillies auprès du chef de l’unité régionale du Programme élargi de vaccination (PEV) du Nord, Dr Lama Elie, quatre districts de santé, considérés comme les districts à haut risque de la région, pour ce qui est du tétanos maternel et néonatal, sont concernés pour cette 3e phase. Il s’agit notamment des districts de santé de Ngong, de Bibémi, de Mayo Oulo et de Figuil. Soit au total 29 aires de santé. Elles connaissent, comme l’a précisé le responsable de l’unité, un taux de couverture vaccinale relativement bas, inférieure à 80% et de surveillance épidémiologique relativement faible.

La population-cible, pour ce qui est du Nord, est estimée à 88.489 filles et femmes d’âge variant entre 15 et 49 ans. L’opération qui s’étale jusqu’au 8 novembre prochain, a nécessité la mobilisation de 222 vaccinateurs et enregistreurs et de 111 mobilisateurs sociaux. Effectifs jugés d’ailleurs insuffisants par le chef de l’unité régionale du PEV du Nord, au regard des objectifs visés et de l’importance de la population-cible. 21 équipes vaccineront en stratégie fixe, au niveau des formations sanitaires, 88 en stratégie avancée, dans des sites beaucoup plus rapprochés des populations et deux équipes en stratégie mobile, chargées d’intervenir dans les zones enclavées et d’accès difficile.

En dépit de la modestie des ressources matérielles et financières mobilisées pour l’organisation de ce troisième passage, et de quelques pesanteurs socio-culturelles, l’on garde grand espoir, du côté des responsables sanitaires du Nord, que les résultats escomptés seront atteints.

Daniel IBRAHIMA

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !