Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

Centre Pasteur du Cameroun : 50 ans au service de la santé - 10/11/2009 - Cameroon tribune - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une semaine sociale pour tous est organisée pour marquer le cinquantenaire de la structure. Les patients ont entendu l’appel et sont arrivés des quatre coins de la ville. La salle d’attente du Centre Pasteur de Yaoundé, hier, était pleine de personnes en quête de vaccins à prix réduits. C’est un des bénéfices de la semaine sociale pour tous, organiser à l’occasion des 50 ans du centre. L’un des objectifs de cette semaine, choisie pour mettre en exergue le rôle du centre et son caractère social au profit de la population, est la réduction de 50% des prix des examens biologiques généralement pratiqués au CPC. Les vaccins concernés par les rabais sont la fièvre jaune, la typhoïde, l’hépatite B adulte et enfant, et la méningite. Cette initiative répond au slogan du centre Pasteur, «L’excellence en biologie accessible à tous ».

Elle suit également les quatre missions demandées par le ministère de la Santé publique (Minsanté), à cet établissement public administratif. Parmi ces missions, se comptent les services rendus à la population à travers les analyses de biologie médicale, les vaccinations, les analyses d’eau et d’aliments pour assurer une bonne hygiène. Puis vient la mission de santé publique avec en particulier la surveillance des maladies à risque épidémique. Troisième grande activité, la recherche. Plus d’une quarantaine de recherches y sont en cours, particulièrement contre le VIH/Sida, mais aussi sur la grippe, la tuberculose, les hépatites, l’ulcère de Buruli. Enfin, le centre poursuit une grosse activité de formation, grâce à son école de techniciens de laboratoire, hôtesses d’étudiants et de stagiaires nationaux et d’universités étrangères.

Dans le Cameroun, le CPC possède plusieurs embranchements, dont l’Hôpital de district d’Ayos avec lequel il travaille pour détecter la cause de l’ulcère de Buruli. L’hôpital Laquintinie et une antenne constituent le fief du centre à Douala. L’annexe de Garoua et son laboratoire de biologie médicale où sont menées des recherches sur la méningite et sur la bilharziose, représentent le CPC dans le Nord. Créé en 1959, le CPC accueille quotidiennement près de 400 personnes pour des analyses biomédicales. Environ 300.000 examens biologiques sont réalisés chaque année dans des laboratoires disposant de plateaux techniques uniques au Cameroun. Jusqu’à ce vendredi, se dérouleront les activités du cinquantenaire, et prendra fin la semaine sociale pour tous.

Monica NKODO

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !