Santé tropicale au Cameroun - Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Cameroun > Revue de presse

Revue de presse

SIDA : Les antirétroviraux bientôt à 1.000 Fcfa - 04/09/2006 - Mutations - CamerounEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministère de la Santé publique l'a annoncé vendredi dernier à Yaoundé. Dans l’une des salles de réunion de l’Hôtel Mont Fébé de Yaoundé grouillante de monde, des pancartes s’élèvent de part et d’autres pour afficher des messages déconcertants aux yeux du ministre de la Santé publique, qui, parfois, en perd le sourire. L’essentiel de ces messages est fait de revendications exprimées par des membres des associations des personnes vivant avec le VIH/SIDA (PVVS) invitées par le Ministre de la santé pour trouver de nouveaux axes à leur partenariat. "3 millions Fcfa, une facture de trois ans à Ngaoundéré", "Grand Nord, aucune association n’a encore reçu de financement", peut-on lire sur certaines pancartes.

Pour le ministre de la Santé publique, ces révélations sont graves au moment où l’Etat veut mettre à la disposition des associations des personnes vivant avec le VIH-SIDA un fonds de solidarité pour leurs activités. Urbain Olanguena Awono a embrayé en annonçant la baisse prochaine du coût des antirétroviraux, qui passera de 3.000 Fcfa à 1.000, Fcfa grâce à un appui de la Fondation Clinton. Selon le Minsanté, cette mesure entrera en vigueur dès le mois de décembre prochain. L'on se souvient qu'il y a quelque temps, le prix de l'insuline avait été revu à la baisse par le ministre de la Santé, mais la décision avait tardée à être appliquée dans les hôpitaux. Par ailleurs, la nouvelle de la baisse prochaine du coût des antirétroviraux n'a pas suscité l'euphorie des PVVS, qui, malgré les 60 millions Fcfa alloués au fonds de solidarité par le ministère de la Santé, ne tarissent pas de récriminations.

En effet, soutient la présidente du réseau camerounais des personnes vivant avec le VIH-SIDA (Récap+), il n’y a toujours pas de véritable partenariat entre les autorités gouvernementales et les malades. "On nous appelle toujours à la dernière minute quand ils ont déjà tout arrêté. Notre rôle est alors d’écouter et d’approuver leurs directives. Or, il faut une véritable implication des associations de Pvvs, qui connaissent mieux les réalités du terrain pour mieux cibler les orientations. Pour ce fonds de solidarité, nous voulons être impliqués du début jusqu’à la fin, afin de mieux contrôler les actions", fustige Bertrand Kampoer, président du FISS, une association de Pvvs basée dans la province du Centre.

Avis partagé par les autres membres des associations, qui ont saisi l’occasion de la rencontre de vendredi dernier pour dénoncer certaines pratiques dans des unités de prise en charge des Pvvs. À l’Est, par exemple, la centralisation de la vente des Arv à l’hôpital provincial de Bertoua augmente le budget des personnes vivant avec le VIH, qui partent de Moloundou pour s’approvisionner, après avoir déboursé près de 30.000 Fcfa de frais de transport. Dans le même registre des dénonciations, les responsables des associations de Pvvs ont déploré les prix disparates des examens biologiques, dont le point culminant est atteint à Garoua, avec un taux de 25.000 Fcfa au lieu de 7.000 Fcfa.

G-Laurentine Assiga

Lire l'article original

Plus d'articles Camerounais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

CamerounSanté tropicale au Cameroun
Le guide de la médecine et de la santé au Cameroun


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !