Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Le programme conjoint d'appui à la réponse nationale des Nations unies sur le Vih/sida a été lancé à Pointe-Noire - 29/05/2010 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La cérémonie de lancement s'est déroulée le mardi 18 mai sous le patronage du préfet du département, Alexandre Honoré Paka. Ce programme conjoint d'appui à la réponse nationale sur le Vih/sida couvre la période de 2010 à 2013 et a été adopté en janvier dernier. Il a été établi par le système des Nations unies au Congo et constitue un document de référence de ses activités en matière de lutte contre cette pandémie. Il a pour objectif d'apporter un appui à la réponse nationale dans le développement des actions visant à accroître l'accès des jeunes les plus vulnérables et des femmes aux services de prévention et de prise en charge des personnes affectées par le VIH/sida.

Aussi, le coordonnateur résident du système des Nations unies et représentant résident du Pnud au Congo, Lamin Manne, s'est-il montré optimiste quant à l'impact de ce programme, il a confié : « Je reste convaincu que c'est de cette façon que nous pouvons rendre plus significatif et donner un meilleur impact à toutes nos initiatives ». Ce dernier a félicité la partie nationale pour les efforts fournit dans la lutte contre le VIH/sida.

Ce programme a été lancé à Pointe-Noire, car cette ville possède le taux de séroprévalence le plus élevé du pays, mais aussi parce le système des Nations unies dispose d'un bureau commun et d'une équipe conjointe Unicef, Unfpa/Pnud. Ainsi le taux de prévalence de Pointe-Noire est estimé à 4,6%, soit 6,2 % de femmes touchées contre 2,5 % d'hommes touchés.

Comme l'a souligné dans son allocution, David Lawson, président de groupe thématique : « D'après la dernière enquête de séroprévalence, on observe une féminisation de la maladie. (...) de graves disparités demeurent au Congo entre département et zones périurbaines, pluri urbaines et rurales. Il nous faut nous interroger profondément sur les causes et articuler des réponses spécifiques et adéquates. Il faut également lutter énergétiquement contre la discrimination persistante à l'égard des personnes vivant avec le Vih/sida ». Ce dernier a aussi évoqué leurs perspectives, parmi lesquelles la mise en place d'un mini-programme conjoint spécifique à Pointe-Noire et au Kouilou.

Lucie Prisca Condhet

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !