Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

HUMEUR - La fièvre typhoïde est là ! - 21/06/2010 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Encore de la saleté ! Trop de saleté dans nos marchés et certains de nos hôpitaux où des odeurs nauséabondes se sentent nuit et jour, où les aliments continuent d'être vendus à proximité de tas d'ordures et d'immondices. Bien sûr des énergies se sont mobilisées pour lutter contre de tels désordres mais de nombreux cas de résistance sont encore à signaler.

Les spectacles les plus désolants, à Brazzaville, sont aux abords des marchés de Mikalou, de Texaco, de Bacongo, voire le long de grandes artères de la ville où sont exposés à l'air libre des grillades avariées, où s'entassent de petits restaurants de fortune qui ne respectent aucune règle sanitaire ou hygiénique. Il y a quelques semaines pourtant, les services d'hygiène et ceux du ministère du Commerce avaient procédé au contrôle des aliments et des denrées avariés ; mais hélas ! cette opération n'a duré que le temps d'une rose.

Les statistiques des malades dans les hôpitaux de la plupart de nos agglomérations indiquent que la fièvre typhoïde revient au galop à cause de l'état insalubre des marchés, de notre environnement immédiat, pire encore du délabrement de certains de nos établissements sanitaires. L'hôpital et le marché devraient par nature être des milieux sains mais à cause du comportement de l'homme, ils ont tendance à devenir des berceaux de la maladie. Et cela alors que, par ailleurs, les choses s'organisent pour que les rivières qui traversent la capitale soient enfin curées et débarrassées des débris et eaux stagnantes qui les encombrent et dans lesquelles prolifèrent les moustiques.

Il revient donc aux services d'hygiène, à ceux du commerce, de la gendarmerie, de la police de délivrer des amendes pour arrêter net les cas de récidive. Comment comprendre, en effet, que des opérations dites «marchés propres» débouchent sur le dépôt d'ordures à l'intérieur même des marchés. Pour se rendre compte de la situation, il suffit d'aller au marché de Moungali où se dégagent des odeurs fétides qui polluent la vente. Dans toutes nos villes, l'eau souillée des douches ruisselle dans les rues, formant des mares aux odeurs bizarres. Le tout sous l'œil impuissant ou complaisant des chefs de quartier et de bloc. Où sont donc les services municipaux?

Les médecins le disent sans ambages: la plupart des maladies ont une origine hydrique et alimentaire. Pourquoi donc ne pas assainir notre environnement ? Quand, par exemple, sera curé le grand caniveau aux allures de rivière parallèle sur l'avenue de la Paix, qui va du marché de Moungali à celui de Poto-Poto ?

Les mêmes odeurs nauséabondes se perçoivent à l'arrêt de bus Congo-Pharmacie, rendant difficiles les conditions d'attente. Et que dire des restaurants où aucune mesure d'hygiène n'est respectée ? Serviettes, eaux de nettoyage, assiettes et gobelets de qualité douteuse avec des feuilles utilisées pour l'emballage ! Ce sont là autant de conditions favorables à la propagation de la fièvre typhoïde.

Ce tableau montre bien que si certaines mesures ne sont pas prises rapidement, l'on risque, à la moindre pluie, de vivre des épidémies en série. Il devient donc urgent d'accompagner individuellement et collectivement les efforts des autorités afin que nos marchés et nos hôpitaux redeviennent des espaces véritablement sains.

Faustin Akono

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !