Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Un expert de l'Organisation mondiale de la santé séjourne à Brazzaville - 15/11/2010 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Arrivé de Libreville au Gabon pour une mission de cinq jours au Congo-Brazzaville, l'expert de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Patrick Dinnuy Kombaté-Noudjo, s'est entretenu le vendredi 12 novembre avec les responsables du Programme national de lutte contre le sida (PNLS), sur la mise en place des stratégies de suivi des activités de la pharmaco résistance de la maladie au Congo.

A travers sa mission, cet expert de l'équipe inter pays Afrique de l'OMS vise notamment : à assurer la mise en place d'un système national de prévention et d'évaluation de la pharmaco résistance du Vih aux médicaments antirétroviraux (ARV) ; à renforcer les capacités du groupe technique national sur la mise en œuvre des stratégies de la pharmaco résistance de la pandémie ; et à fournir un appui technique en matière de protocole de surveillance de la résistance de la maladie afin d'élaborer un plan national de surveillance 2011-2015.

La mission de travail menée par Patrick Dinnuy Kombaté-Noudjo est une réponse à la demande du Congo, qui sollicite l'appui technique de l'OMS pour l'aider à la mise en place d'un système de prévention et d'évaluation de la pharmaco résistance du Vih.

Elle s'inscrit dans le cadre des recommandations prises en 2001, lors de la session extraordinaire de l'assemblée nationale des Nations unies sur le Vih/sida. Il avait été décidé que les médicaments antirétroviraux (ARV) soient mis à la disposition des pays à ressources limitées, afin de lutter contre les disparités entre pays pauvres et pays riches en ce qui concerne l'accès aux traitements antirétroviraux.

C'est ce qui explique l'intervention de l'OMS qui a également développé des directives d'appui pour la mise à échelle de ces traitements antirétroviraux dans les pays à ressources limitées, parmi lesquels le Congo qui, depuis 2003, a mis en place différents programmes permettant la prise en charge gratuite du traitement ARV et du suivi biologique de plus de 10 000 personnes vivant avec le Vih.

« En raison du taux de mutation élevé du virus et de la maladie qui nécessite un traitement à vie, il apparaît important que la République du Congo développe des activités en vue de prévenir l'apparition des résistances inévitables aux ARV. Car nous devrions nous attendre au développement des résistances aux ARV chez les personnes sous traitement, même si des schémas thérapeutiques appropriés leur sont proposés et que l'observance du traitement est préconisée. Surtout que la résistance constitue une réaction normale de tous les virus aux antirétroviraux », a précisé l'expert de l'OMS.

Précisons que Patrick Dinnuy Kombaté-Noudjo a également discuté avec les autorités sanitaires du Congo. Il a visité des sites de prise en charge dans certaines petites et moyennes entreprises.

Rock Gassakys

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !