Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé publique : les directeurs départementaux jaugent la capacité de leurs services à répondre aux attentes de la population - 26/02/2011 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Déterminés à améliorer les prestations sanitaires dans les établissements publics, les directeurs départementaux de la santé se sont retrouvé pour une septième fois en séance de travail afin d'apprécier le rendement leurs services. À l'ouverture de ces travaux, le ministre de la Santé, Georges Moyen, a appelé le 26 février à Kintélé, ses collaborateurs à évaluer et renforcer les capacités institutionnelles de coordination, de planification et de mise en œuvre de tous les programmes en vue de l'atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement.

À Kintélé, banlieue de Brazzaville, ces directeurs départementaux vont apprécier le programme de développement des services de santé (PDSS), le plan national de développement sanitaire (PNDS) et élaborer le PNDS de 2012-2013.

Pour coordonner les réflexions au cours de cette séance, Georges Moyen a demandé que soient « apportées tant des points de vue conceptuel qu'opérationnel des réponses appropriées et adaptées aux besoins de santé des Congolais. À chaque département de présenter les forces et faiblesses des différentes interventions sanitaires, d'en tirer les leçons et de dresser des perspectives d'action. »

Les experts en santé vont jauger la capacité des départements à répondre aux attentes de la population en termes d'anticipation, de créativité, d'adéquation de l'offre et de la demande ainsi que dans la couverture des soins et la performance des prestataires de soins.

Le ministre de la Santé a reconnu que le manque de ressources avait quelquefois généré des comportements pervers de prédation transmis aux centres de santé intégrés. Ainsi, il réclame pour cette évaluation des caractères normatifs et analytiques sans complaisance.

Critiquant par ailleurs les services des cabinets médicaux privés qui œuvrent aux côtés des établissements sanitaires publics, Georges Moyen a déclaré : « La qualité, la permanence et la continuité des soins n'étant pas garanties, les populations préfèrent les centres privés plus onéreux, mais qui ne délivrent pas forcément de meilleures prestations ou se livrent à des pratiques peu orthodoxes mettant en danger la santé des populations. »

Il a enfin convié ses collaborateurs à observer l'orientation stratégique du premier axe du PNDS et les grandes décisions visant le couple mère-enfant.

Fortuné Ibara

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !