Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Les sages-femmes du Congo à l'honneur - 05/05/2011 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Journée internationale de la sage-femme est l'occasion de faire connaître au public cette profession qui prône l'expertise médicale et l'écoute des femmes enceintes. L'événement célébré au Congo le 5 mai au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Brazzaville, à l'initiative de l'ordre national des sages-femmes, a été l'occasion de sensibiliser les différentes couches sociales sur cette profession.

La marche organisée par les sages-femmes du Congo vise à mobiliser l'attention de la communauté nationale sur leur rôle dans la lutte contre la mortalité maternelle et les inégalités liées à l'accès aux soins et aux services de santé de la reproduction. Par cette action, elles ont tenu à rappeler à l'auditoire les missions et les responsabilités de leur profession, dans la surveillance des grossesses et le déroulement des accouchements sans risque.

Les sages-femmes sont responsables de leurs actes. Chacune peut être appelée à répondre de sa responsabilité civile ou pénale, suite au contrat de soins entre elle et la patiente. Elle s'engage à donner des soins consciencieux, attentifs, sous réserve de circonstances exceptionnelles.
En réalité, la profession de sage-femme est peu connue et encore moins organisée au Congo.

Tenue sur le thème « Aujourd'hui plus que jamais, le monde a besoin des sages-femmes », l'ordre national des sages-femmes a profité de ce moment pour informer le public que trop de Congolaises meurent régulièrement, faute de services de maternité de qualité. Un taux de 90% de décès maternels survient dans les pays en développement, et notamment en République du Congo, où le taux de mortalité maternelle est estimé à 781 décès maternels pour 100 000 naissances. Cette moyenne est au-dessus de la moyenne africaine.

À ce sujet, la sage-femme Natacha Oba a précisé : « Au moment de la grossesse et après l'accouchement, accompagner une femme et son bébé est indispensable. Nous voulons mettre un terme aux accouchements réalisés dans de mauvaises conditions qui peuvent causer des maladies ou des complications graves chez les mamans et les enfants. »

« Près de 90% de décès maternels peut être évité lorsqu'un personnel de santé compétent, notamment des sages-femmes, en nombre suffisant et bien formées, est autorisé à pratiquer en toute légalité les soins obstétricaux et néonatals d'urgence », a indiqué le représentant du Fonds des Nations unies pour la population au Congo, David Lawson.

Il a appelé les gouvernants à investir dans la profession de sage-femme. « La sage-femme doit être au centre de la problématique de la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile dans le monde et en République du Congo. Car aucune femme ne doit mourir en donnant la vie », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, l'ambassadrice de la campagne nationale pour l'accélération de la réduction de la mortalité maternelle en Afrique, Philomène Fouty-Soungou, a reconnu ce qui suit : « Bien que les inégalités d'accès aux soins et services de santé maternelle soient un problème à l'échelle mondiale, nous avons l'obligation de faire mieux en République du Congo. »

Fortuné Ibara

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !