Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Décembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Selon l'OMS, l'usage du téléphone portable est peut-être cancérogène - 03/06/2011 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Réunis le 31 mai à Lyon, les experts du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui étudie les champs électromagnétiques de radiofréquence, ont délivré leurs premières conclusions sur la dangerosité des ondes émises par le téléphone mobile sur le cerveau. Dans un communiqué, le CIRC propose de placer le téléphone portable dans la catégorie de produits 2B, « peut être cancérogène pour les humains ». Le CIRC a fondé cette classification sur des études épidémiologiques montrant un risque accru de gliome, qui représente les deux tiers des cancers du cerveau.

Les experts ont recommandé l'utilisation des kits mains libres et la pratique des SMS, qui abaissent l'exposition. Toutefois, ils n'ont pas quantifié le risque, se basant notamment sur l'étude Interphone sur l'usage du portable jusqu'en 2004, qui montrait une augmentation de 40% du risque de gliome chez les plus gros utilisateurs.

Pour la première fois, un organe de l'OMS reconnaît officiellement que les fréquences radio et les champs électromagnétiques peuvent représenter un danger pour la santé. Plus largement, les micro-ondes, radars, bornes WIFI, réseaux cellulaires et 3G ou DECT des téléphones sans fil domestiques seraient potentiellement dangereux pour la santé et pourraient accroître les risques de cancer. Les experts ont cependant souligné le manque d'études « suffisamment et qualitativement satisfaisantes » pour tirer une conclusion scientifique penchant dans un sens ou l'autre.

Le CIRC tire donc la sonnette d'alarme, mais estime que davantage de recherches devaient être faites pour donner une réponse définitive sur le lien entre l'utilisation du portable et l'apparition de gliomes.

Noël Ndong

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !