Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Les professionnels de la santé adoptent la nouvelle liste nationale des médicaments essentiels - 20/10/2006 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé et de la population, Alphonse Gando, a présidé le 20 octobre dans la salle de conférences de l'hôtel Le Méridien de Brazzaville, la 4e édition de l'atelier d'adoption de la liste nationale des médicaments essentiels. Cette liste, qui correspond aux besoins minima en médicaments pour un système de soins de santé, énumère les médicaments qui ont la meilleure efficacité, la meilleure innocuité et le meilleur rapport coût/efficacité pour les maladies prioritaires et selon le niveau de soins.

Trois allocutions ont ponctué cette cérémonie, à savoir celles du directeur des pharmacies, laboratoires et médicaments, Etienne Mokondji-Mobé, de la représentante de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) au Congo, Madame Nafo-Fatoumata Traoré, enfin du ministre Alphonse Gando.

Pour Etienne Mokondji-Mobé, ces assises sont une avancée indiscutable dans le secteur de la santé et permettent au Congo d'être en adéquation avec les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé. «Un pays sans une constitution adoptée par la majorité des citoyens est voué à l'anarchie, tout comme une politique nationale de santé sans l'adoption d'une liste essentielle de médicaments par les professionnels des médicaments est également vouée à une certaine anarchie qui peut s'apparenter à la circulation des molécules non autorisées, à l'usage irrationnel des médicaments, au trafic de tout genre», a-t-il expliqué.

Prenant la parole à son tour, la représentante de l'OMS au Congo a rappelé : «L'Organisation mondiale de la santé a pris l'engagement depuis bientôt huit ans d'appuyer le gouvernement de la République du Congo dans l'élaboration et la révision de sa liste nationale des médicaments essentiels. Comme vous le savez, cette liste est un outil très important de mise en œuvre de la politique pharmaceutique du pays et permet de disposer d'une sélection des produits susceptibles de résoudre les principaux problèmes de santé et de garantir une meilleure utilisation des produits pharmaceutiques.»

Enfin, le ministre Alphonse Gando a déclaré : «Une politique et une stratégie efficaces de développement sanitaire sont des préalables indispensables au développement rationnel d'une nation. En effet, les hommes ne peuvent utiliser pleinement leurs capacités, leur intelligence et leur talent au service de la nation que si leur santé le permet. Ainsi, la préservation de la santé des populations, conformément aux indications de la Nouvelle Espérance, projet de société du président Denis Sassou N'Guesso, est une préoccupation fondamentale du gouvernement en général et de notre département en particulier".
Le ministre a indiqué que la liste nationale des médicaments essentiels avait été adoptée pour la première fois au Congo en 1998, et, conformément aux recommandations de l'OMS, révisée en 2000 puis en 2004. «L'exigence y afférente fixe une révision tous les deux ans de cette liste en tenant compte d'une part, des priorités de santé publique, d'autre part, des avancées dans le domaine thérapeutique, a rappelé Alphonse Gando. C'est dans ce contexte que se justifie, deux ans après, l'objet du présent atelier.»

Le ministre a ensuite souhaité aux participants un bon déroulement des travaux. «Que cet atelier puisse être un outil de référence pour toutes les structures d'approvisionnement en produits pharmaceutiques du secteur étatique et ipso facto pour tous les professionnels de la santé ainsi que l'ensemble des partenaires impliqués dans le développement du secteur de la santé», a-t-il conclu.

Au Congo, le coût moyen des dépenses pharmaceutiques dans les formations sanitaires publiques représente 84 % des dépenses de santé. Le simple traitement du paludisme, qui constitue encore la première cause de morbidité et de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans, constitue un lourd fardeau pour les populations déjà très démunies.

Or, la liste fait mention de 215 médicaments essentiels, répartis en vingt-six espèces (anesthésiques et fluides médicaux, analgésiques antipyrétiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens, anti-allergiques et anti-anaphylactiques, antidotes et autres substances utilisées pour le traitement des intoxications, anti-épileptiques et médicaments utilisés pour le traitement des crises convulsives, anti-infectieux, antimigraineux, cytotoxiques, anti-parkinsoniens, médicaments utilisés en hématologie, succédanés du plasma, médicaments utilisés en cardiologie, médicaments utilisés en dermatologie (topiques), produits à usage diagnostic, désinfectants et antiseptiques, diurétiques, médicaments utilisés en gastro-entérologie, hormones, contraceptifs et autres médicaments utilisés en endocrinologie, préparation immunologique, myorelaxants périphériques et inhibiteurs de la cholinestérase, préparations utilisées en ophtalmologie, ocytociques et utéro-relaxants, psychotropes, médicaments utilisés en pneumologie, correcteurs des troubles hydro électrolytiques, vitamines, éléments minéraux).

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !