Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

5e congrès des gynécologues obstétriciens : les débats se penchent sur la question de la santé maternelle - 03/11/2011 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

C'est ce jeudi 3 novembre que la société congolaise des gynécologues obstétriciens s'est retrouvée à Pointe-Noire pour discuter au cours d'un congrès qui a pour thème « Mortalité maternelle : défis et perspectives ». Lors de la session présidée par Henri Philipe, avec à ses côtés David Lawson, représentant du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap) en République du Congo, et Gaspard Ligace Lingouala, président du comité d'organisation, les congressistes ont pour objectif essentiel de résoudre les problèmes liés à la mortalité maternelle.

En effet, la question de la santé maternelle reste préoccupante, sachant que les complications de la grossesse et de l'accouchement demeurent l'une des principales causes de mortalité chez les femmes. Et le métier de gynécologue consiste à accompagner les femmes tout au long de leur vie à travers les étapes de leur santé reproductive à savoir : la puberté, les consultations pré et post natales, pendant les grossesses, l'accouchement et jusqu'à la ménopause.

Pour David Lawson, plus de 85% de femmes accouchent au Congo dans les centres de santé. Cette situation est un paradoxe en Afrique. En revanche, celles qui meurent en donnant la vie ne meurent pas au village mais dans les structures de santé. Toutefois, le personnel opérant dans les maternités et les gynécologues obstétriciens, tout comme les sages-femmes, ont un rôle crucial à jouer pour renverser cette tendance néfaste. Et les acteurs de la santé maternelle doivent veiller et s'assurer que les femmes sortent de la maternité en forme, avec leurs bébés dans les bras, car aucune femme ne doit mourir en donnant la vie.

Par ailleurs, le représentant du Fnuap aurait souhaité que la société congolaise des gynécologues obstétriciens puisse s'organiser et travailler en étroite collaboration avec l'Ordre national des sages-femmes et les associations de sages-femmes et d'infirmiers pour de plus grandes synergies et un renforcement de l'efficacité et de l'efficience, afin de répondre aux défis de l'heure en matière de santé maternelle.

Au cours de ce 5e congrès, les gynécologues vont focaliser leurs attentions sur les stratégies de réduction de la mortalité maternelle et néonatale, sur la planification familiale, les soins obstétricaux et néonataux d'urgence, ainsi que sur la prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant. Ceci dans le but de renforcer le système de santé congolais, d'améliorer la qualité des services de santé et les conditions de vie des populations, mais surtout de réduire la mortalité maternelle au Congo.

Rappelons que la population mondiale a atteint les 7 milliards d'habitants. Ceci signifie donc que les besoins en matière de santé augmentent en volume, mais également sous l'effet de l'allongement de la vie. D'où l'importance de ce congrès pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement 4 et 5 consacrés à la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile.

Prosper Mabonzo

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !