Santé tropicale au Congo - Le guide de la médecine et de la santé au Congo


MOOC - Comprendre les addictions - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Congo > Revue de presse

Revue de presse

Santé maternelle : le Fnuap et le gouvernement s'engagent à promouvoir la planification familiale - 25/11/2011 - Les dépêches de Brazzaville - Congo-BrazzavilleEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministère congolais de la Santé a bénéficié de l'appui du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap) pour l'organisation, du 22 au 25 novembre, à Brazzaville, d'un atelier de réflexion et d'élaboration du plan de repositionnement de la planification familiale. Compte tenu de la faible utilisation des produits contraceptifs, les autorités entendent à travers ce plan favoriser l'accès d'un plus grand nombre de femmes à des services de planification familiale de qualité.

Cette initiative vise à identifier des approches et des actions innovantes permettant de renforcer la visibilité, la disponibilité et la qualité des services de planification familiale pour accroître l'usage des méthodes contraceptives modernes. Des ateliers permettront de renforcer les efforts de plaidoyer en faveur de la planification familiale, de la formulation de stratégies et d'actions innovantes pour promouvoir la planification familiale dans les formations sanitaires et les communautés. Le but est d'aboutir à un plan d'action, un cadre de mise en œuvre et des mécanismes de coordination des services de planification familiale à travers le pays.

« La promotion de la planification familiale constitue l'un des moyens les plus efficaces et peu coûteux pour prévenir les grossesses précoces et réduire la mortalité maternelle estimée à 781 décès pour 100 000 naissances vivantes dans ce pays », a déclaré, en marge de l'atelier, le représentant du Fnuap au Congo, David Lawson.

Une autre réunion inscrite dans le même projet est annoncée par le gouvernement congolais et son partenaire du 5 au 9 décembre prochain dans la localité d'Ignié, située à 45 kilomètres au nord Brazzaville. Elle permettra une fois de plus aux gestionnaires et prestataires des programmes, aux services de santé et aux membres de la société civile d'apporter leur contribution à l'élaboration de ce plan.

Au Congo, le faible taux d'utilisation des produits de contraception (13%) favorise les grossesses précoces. Selon des données officielles, 41% des Congolaises de plus de 18 ans ont au moins un enfant ou ont été enceintes. À l'âge de 19 ans, ce chiffre passe à 52%.

Les jeunes femmes âgées de 20 à 24 ans sont les plus exposées aux décès maternels, avec un taux de 32% du total des décès. À l'âge de 20 ans, elles représentent à elles seules 25% des décès maternels.

Thierry Noungou

Lire l'article original

Plus d'articles Congolais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

Congo-BrazzavilleSanté tropicale au Congo
Le guide de la médecine et de la santé au Congo


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !